Boucle du Mouhoun : Un nouveau projet pour intensifier la production écologique de riz


La région de la Boucle du Mouhoun a abrité l’atelier de lancement technique du projet Agriculture contractuelle pour une intensification écologique de la production de riz par les petits producteurs (ACPER). C’est dans la salle de réunion du Conseil régional que le cabinet Groupe de recherche et d’action de développement a présenté le contenu du projet qui s’exécutera dans les provinces du Mouhoun, des Banwa et du Sourou, au profit de 6 000 producteurs de riz de la région.

Les petits producteurs de riz de la région de la Boucle du Mouhoun viennent d’avoir un nouvel appui, ce mardi 28 juillet 2020. Cet accompagnement se réalisera sur les trois années à venir (de juillet 2020 à juin 2023) avec le lancement technique du projet ACPER dans la salle de réunion du Conseil régional de la Boucle du Mouhoun.

Représentant le gouverneur de la région la secrétaire régionale Salimata Dabal a présidé l’atelier de lancement technique qui a réuni les autorités administratives et communales, et les producteurs de riz des trois provinces concernées.

C’est le cabinet Groupe de recherche et d’action de développement (GRADcg) qui a été retenu pour mettre en œuvre le projet ACPER qui veut offrir des possibilités importantes d’intensification de la production de riz par les petits exploitants de la région de la Boucle du Mouhoun.

Le coordonnateur du projet, Sié Ghislain Ouattara

L’atelier de lancement vise, selon les organisateurs, à partager le contenu du projet avec les différentes parties prenantes pour une meilleure appropriation en vue de faciliter la mise en œuvre des activités sur le terrain.

Et ces activités ont été présentées aux autorités régionales et à l’ensemble des partenaires présents par le coordonnateur du projet, Sié Ghislain Ouattara. « Dans le cadre de ce projet, nous aurons des activités de formation en cascade en agro-écologie, en opération post-récoltes, en contractualisation. Nous accompagnerons les organisations de producteurs. Nous construirons et équiperons des magasins de stockage avec la mise en place d’un système pour la gestion des équipements », a-t-il annoncé.

La secrétaire générale de la région de la Boucle du Mouhoun, Salimata Dabal

Selon le coordonnateur, ce projet permettra d’améliorer les revenus et la sécurité alimentaire de 6 000 producteurs de riz dans la Boucle du Mouhoun. Ces producteurs bénéficiaires seront capables par ailleurs d’assurer une production écologiquement intensive et un approvisionnement compétitif et durable de la variété paddy de qualité aux marchés.

Prenant la parole, Salimata Dabal, secrétaire générale de la région, a salué la mise en œuvre du projet ACPER dans la Boucle du Mouhoun. « Nous souhaitons vivement que le projet puisse réaliser ses objectifs », a-t-elle formulé.

Le projet ACPER sera mis en œuvre par GRAD Consulting group, en partenariat avec les organisations de producteurs, l’Unité de transformation de Dédougou et les services techniques du ministère de l’Agriculture des provinces des Banwa, du Sourou et du Mouhoun.

Georges Kienou, producteur de riz au Sourou

Il est cofinancé par l’Etat Burkina, l’Agence française de développement et l’Union européenne.

Selon le représentant des bailleurs, Amadou Drabo, le coût total du projet lancé ce 28 juillet 2020 s’élève à 661 101 568 F CFA avec une subvention du PACTE de 562 299 193 F CFA.

Tahirou Sako, de la Chambre régionale d’agriculture, parrain de la cérémonie, quant à lui, a traduit ses remerciements au cabinet GRAD consulting pour le choix porté sur la région de la Boucle du Mouhoun.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Bienvenu DEMBELE

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire