Cameroun: Métiers de bureau – Un savoir-faire en vitrine


Une journée portes ouvertes organisée jeudi dernier par le Centre de formation professionnelle rapide d’employés de bureau de Yaoundé.

Malgré la cassure opérée dans la formation suite à l’irruption de la pandémie du Covid-19, les enseignements reçus restent maîtrisés. Les apprenants du Centre de formation professionnelle rapide d’employés de bureau de Yaoundé (Cfpreby) l’ont démontré jeudi à l’occasion de la journée portes ouvertes organisée au sein de ses installations de la rue Ceper (Elig Essono) à Yaoundé.

A travers une dizaine de stands, formateurs et pensionnaires du centre ont présenté les contenus didactiques et le fruit de quelques travaux pratiques. Les visiteurs ont pu admirer la représentation standard du poste de travail d’un secrétaire muni de ses différents accessoires. En français comme en anglais, ils recevaient des explications sur la prise en main des progiciels de bureautique, des techniques administratives, du traitement physique et l’archivage des documents, la création, la production, l’animation graphique, les techniques quantitatives de gestion ainsi que les applications comptables.

Placé sous la tutelle du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, le Centre de formation offre six spécialités de formation (par alternance et à la carte) avec un fort ancrage sur les Technologies de l’information et de la communication. Il s’agit des filières : secrétariat bureautique, secrétariat bureautique bilingue, secrétariat bureautique et aide comptable, secrétariat comptable, comptabilité informatisée et gestion, graphisme de production. Créée en 1965, l’institution de formation professionnelle compte aujourd’hui 140 apprenants en quête d’un diplôme de qualification professionnelle et 20 formateurs. Elle reste plus que jamais fixée sur son objectif de donner une formation axée sur le principe de l’auto-emploi et l’optimisation des chances pour les jeunes diplômés et chercheurs d’emploi de trouver un emploi décent.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire