Le point sur les principaux transferts d’Africaines



Publié le :

Alors que la plupart des championnats féminins ont été arrêtés à cause de la pandémie de Covid-19, le marché des transferts de footballeuses, lui, bat son plein. Plusieurs joueuses africaines majeures ont déjà changé de club. Voici ces principaux mouvements estivaux.

SALMA ALMANI (MAROC / DIJON)

La milieu de terrain âgée de 30 ans a décidé de poursuivre sa carrière française à Dijon, après de nombreuses années en Bretagne, la région où elle a grandi, puis en région parisienne (Fleury, Issy-les-Moulineaux). La saison passée, cette joueuse technique et expérimentée évoluait en 2e division. « J’avais envie de retrouver la D1. Le projet dijonnais m’a directement convaincue », a-t-elle expliqué sur le site de son nouveau club.

AURELLE AWONA (CAMEROUN / REIMS)

La défenseure, elle, revient en France, après une courte expérience en Espagne, du côté du Madrid CFF. La Camerounaise âgée de 27 ans avait quitté Dijon il y a quelques mois seulement. Elle rebondit donc du côté de Reims. « C’est une joueuse qui se démarque par sa sérénité sur le terrain et son leadership naturel, estime la coach rémoise Amandine Miquel. Elle est a aussi un côté « rugueuse » et est polyvalente puisqu’elle peut jouer à la fois dans l’axe et sur le côté ».

AMON REBECCA ELLOH (CÔTE D’IVOIRE / LOGRONO)

Après la Lituanie ou Chypre, l’attaquante âgée de 25 ans franchit un palier en allant en Espagne. L’Ivoirienne devra contribuer à la progression de Logroño (nord du pays), club qui a fini 7e d’un championnat écourté pour cause de Covid-19. Elle y retrouvera plusieurs joueuses africaines, dont sa compatriote Ida Guehai.

UCHENNA KANU (NIGERIA / LINKÖPINGS)

Cette attaquante vorace, capable d’empiler les buts à un rythme frénétique, a rejoint ses compatriotes Chinaza Uchendu et Ebere Orji au sein d’une des meilleures formations suédoises, et ce après un court crochet par Séville (Espagne). Elle a participé à la fin de saison de Linköpings, en marquant. Un signe encourageant en vue de l’exercice 2020-2021.

THEMBI KGATLANA (AFRIQUE DU SUD / EIBAR)

La Joueuse africaine de l’année 2018 poursuit sa tournée des championnats, après les États-Unis, la Chine et le Portugal. L’avant-centre de poche (1 mètre 56) a en effet quitté Benfica pour Eibar, en Espagne. Un choix surprenant de la part de la Sud-Africaine âgée de 24 ans, cette formation étant loin d’être une des meilleures du pays et effectuant son retour en première division après dix années passées aux échelons inférieurs.

OSINACHI OHALE (NIGERIA / AS ROME)

La section féminine de l’AS Rome, créée il y a deux ans, s’est offert une défenseure expérimentée, qui a disputé les trois dernières Coupes du monde et remporté quatre Coupes d’Afrique des nations (2010, 2014, 2016 et 2018). Après les États-Unis, la Suède et l’Espagne, la joueuse âgée de 28 ans a posé ses valises en Italie, espérant y améliorer son palmarès en club.

DESIRE OPARANOZIE (NIGERIA / DIJON)

La plus Française de toutes les footballeuses nigérianes va disputer sa septième saison dans l’Hexagone. Quelques semaines après avoir quitté Guingamp, l’imposante attaquante de 26 ans a rebondi du côté de Dijon. Celle qui a évolué en Turquie, en Russie et en Allemagne, est une recrue de choix pour les Dijonnaises.

JERMAINE SEOPOSENWE (AFRIQUE DU SUD / BRAGA)

Comme beaucoup de joueuses, l’attaquante de 26 ans n’aura passé que quelques mois dans un championnat espagnol – au Betis Séville – tristement écourté à cause du coronavirus (alors que la Liga masculine, elle, a repris). Celle qui est passée par le système universitaire nord-américain (NCAA) a trouvé refuge à Braga. Sa nouvelle formation a été sacrée championne du Portugal, en 2018.

JANINE VAN WYK (AFRIQUE DU SUD / GLASGOW CITY)

La charismatique capitaine de l’équipe d’Afrique du Sud, qui dispose d’un club dans son pays, tente une nouvelle expérience étrangère après les États-Unis et le Danemark. La défenseure de 33 ans a rejoint Glasgow City, club qui s’apprête à disputer les quarts de finale de la Ligue des champions contre Wolfsburg. À noter que cette formation reste sur une incroyable série de 13 sacres en Championnat d’Écosse.

NOTHANDO VILAKAZI (AFRIQUE DU SUD / LOGRONO)

La fidèle coéquipière de Janine van Wyk chez les « Banyana Banyana » se rend elle aussi à Logroño, comme l’Ivoirienne Elloh. La défenseure de 31 ans, qui a disputé deux fois les Jeux olympiques (2012 et 2016), donne ainsi un lustre supplémentaire à sa carrière en clubs, après avoir surtout exercé en Afrique du Sud et après avoir effectué une pige en Lituanie.



rfi

A lire aussi

Laisser un commentaire