Professeur Jean-Chréţien Ekambo: « en écrivant mon livre sur la campagne présidentielle, j’ai pu découvrir la capacité de ACTUALITE.CD de couvrir l’espace national en instantané »


Jean-Chréţien Ekambo, professeur émérite en sciences infocom, a livré son témoignage à l’occasion du 4e anniversaire de ACTUALITE.CD. La rédaction vous propose de le lire intégralement à travers les lignes qui suivent. 

Ma profonde sympathie pour Actualite.cd est d’ordre à la fois scientifique et socio-pédagogique.

Au plan scientifique, ce net-média, fierté de la profession au Congo, évite avec scrupule les 3 vices les plus répandus du cyberespace : anonymat, improvisation, inexactitude. 

Les vrais médias en ligne (net-medias) se distinguent des « réseaux sociaux » en ce que ces derniers n’ont ni une rédaction permanente, ni un staff structuré. Or, depuis le 18e siècle,  l’homme de presse (le professionnel des médias) se singularise par un caractère fondamental : il est l’écrivain du factuel.  A la différence du  génie de la littérature, qui est l’écrivain du fictif.

Témoignage : en écrivant mon livre-reportage sur la campagne présidentielle de décembre 2018 dans notre pays, j’ai pu découvrir la capacité de Actualite.cd de couvrir l’espace national en instantané. J’ai pu suivre Fayulu, Shadari et Tshisekedi au jour le jour, comme si j’y étais moi-même.

Au plan socio-pedagogique, le média en ligne Actualite.cd permet de montrer et de démontrer, à l’adresse du grand public, la différence  substantielle qui existe entre l’information journalistique et l’opinion d’un journaliste. 

Car, la confusion entre les deux dessert largement la bonne connaissance du public. En effet, le métier ne reconnait au journaliste le droit à une opinion (genre « éditorial », par exemple) que si  sa haute sagesse est encadrée par une structure médiatique supérieure (organe de presse), elle-même éclairée par un projet de société publiquement reconnu. 

Illustration : la justice française s’était privée de poursuivre le journal « L’Aurore » ou son directeur Ernest Vaughan pour le pamphlet rédigé par Emile Zola et publié dans ce quotidien le 13 janvier 1898. Ce document intitulé « Lettre ouverte au Président Félix Faure ». La redaction du journal lui a attribué un autre titre : « J’accuse ». 

Dès lors, ce texte fut considéré par la justice comme une opinion « personnelle », mais alors encadré par un organe de presse légitimé, qui était dans son droit de livrer les faits, les informations et les opinions d’autrui.

Ces limites, fragiles et minces, sont jusqu’ici observées par Actualite.cd. Ce  respect aide à former une société bâtissant son avenir sur des basses correctes et professionnelles. Je souhaite longue vie à ce net-media.

Jean-Chréţien Ekambo, professeur émérite en sciences infocom.

Lire aussi:



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire