RDC : une grève des pétroliers membres de la FEC prévue dès ce jeudi 6 août dans l’ex-Katanga et l’espace Kasaï


Les Sociétés Pétrolières de la zone sud, membres de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) basées dans l’ex-Katanga et l’espace Kasaï, projettent une grève dès ce jeudi 6 Août 2020 pour exiger une revue à la hausse des prix du carburant. 

À travers une lettre adressée à la ministre de l’Economie du gouvernement central en date du 30 juillet 2020, les membres de la FEC œuvrant dans le secteur pétrolier ont rappelé leurs « difficultés face à la désuétude des paramètres de la structure des prix des produits pétroliers » et la « nécessité » de réviser cette structure des prix.

« À ce jour, n’ayant pu obtenir une nouvelle structure des prix, une seule solution est salutaire pour les entreprises de distribution des produits pétroliers dans la zone sud, c’est de marquer une suspension des ventes et de distribution des produits pétroliers en date du jeudi 06 Août 2020, étant donné que les prix de vente actuellement en vigueur accentuent rapidement ladite décapitalisation », écrivent-ils dans la lettre.

Et d’ajouter : « Ne pouvant recourir à une autre approche pour obtenir réparation de ce préjudice, les entreprises optent pour l’usage de droit légitime et fondé de grève leur reconnu par la constitution en son article 39 »

Rappelons qu’après des négociations avec les opérateurs économiques du secteur des hydrocarbures, le gouvernement avait réussi à obtenir une réduction du prix à la pompe d’environ 12% et qui est entrée en vigueur le 7 mai dernier. Dans la zone sud, le litre d’essence est passée de 1760 FC à 1390 FC, celui de gasoil de 1750 FC à 1450 FC et celui de Jet A1 de   2168,01 à 1647,93 FC.

Le ministère de l’Economie avait justifié cette révision « au regard de la tendance à la baisse très prononcée du prix fournisseurs des produits pétroliers depuis l’avènement de la pandémie COVID-19 ».

En droit Congolais, la grève est la cessation collective du travail par les employés en vue de régler un litige. Elle ne s’opère par ad nutum. Pour aboutir à cette dernière solution, les parties qui la sollicitent doivent d’abord épuiser les procédures conventionnelles et légales (conciliation, médiation, arbitrage).

Blaise BAÏSE

 



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire