Réhabilitation de la cathédrale de Bobo-Dioulasso : La quête se poursuit pour l’exécution des travaux


Pour faire le point du démarrage des travaux de réhabilitation de la Cathédrale Notre-Dame de Lourdes de Bobo-Dioulasso, monseigneur Paul Ouédraogo, archevêque de Bobo-Dioulasso, a animé une conférence de presse le mardi 4 août 2020. Ce fut aussi l’occasion pour l’évêque d’appeler une fois de plus les fidèles à la générosité pour rembourser la dette contractée pour démarrer les travaux.

Il y a quatre ans, Mgr Paul Ouédraogo, archevêque de Bobo-Dioulasso, lançait le projet de réhabilitation de la Cathédrale Notre-Dame de Lourdes de ladite ville. Après avoir récolté quelques fonds suite à un appel lancé aux fidèles catholiques et aux personnes de bonne volonté, les premiers responsables de l’archidiocèse ont lancé les travaux le 13 juillet 2020, en commençant par les annexes de la cathédrale (presbytère, boutiques et bureaux).

Monseigneur Paul Ouédraogo, archevêque de Bobo-Dioulasso

A la conférence de presse, Mgr Paul Ouédraogo a rappelé que pour le démarrage des travaux, il fallait la somme de 400 millions de F CFA, et les contributions étaient d’environ 225 millions après quatre ans. Le coût de la rénovation, qui était au départ de 760 millions, s’est étendu à 1 milliard 228 millions, dû à l’aménagement de certaines infrastructures.

Ainsi, les responsables de la cathédrale se sont adressés à une banque de la place qui a bien voulu les accompagner en accordant un prêt de 950 millions remboursable sur 10 ans, avec un taux d’intérêt de 7%, soit en gros 1 milliard 350 millions. La cathédrale elle-même coûtera 651 millions hors TVA et les autres infrastructures 576 millions.

Chantier de la Cathédrale Notre-Dame de Lourdes de Bobo-Dioulasso

Selon Mgr Paul Ouédraogo, cette somme permet de couvrir tous les travaux de la cathédrale, mais il demande aux fidèles de continuer à montrer leur générosité pour qu’ils puissent rembourser au plus vite la dette. Les infrastructures marchandes (boutiques) de l’église permettront aussi d’engranger des fonds. Un cabinet sera chargé de récupérer les loyers pour les reverser régulièrement à la banque jusqu’à solder la dette.

Les journalistes

Les travaux actuels se présentent sous forme de cinq lots pour lesquels les entreprises ont déjà perçu leur premier versement après signature de contrats. En plus de l’éclairage solaire, il est prévu la réalisation de parkings et de toilettes publiques. L’archevêque précise qu’il n’est pas question de l’extension de la cathédrale. Le bâtiment sera réhabilité dans ses dimensions actuelles, en gardant le plus possible toute sa configuration.

Les conférenciers

Les travaux ne sont qu’à leur début, mais ils devraient être terminés dans sept mois. En attendant, la cathédrale sera fermée.

La difficulté soulignée par Mgr Paul Ouédraogo est la présence des kiosques autour de la cathédrale. Ces kiosques ont été installés sans autorisation de l’Eglise.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire