Cameroun: Contrôle de la pandémie – Les vertus du dépistage massif


Dr Etoundi Mballa a encouragé les populations à se faire dépister régulièrement lors du briefing quotidien hier au Centre des opérations des urgences de santé publique à Yaoundé.

Non, le combat contre la pandémie de Covid-19 n’est pas encore gagné. Le virus est toujours bien présent. Déclaration du Dr Georges Alain Etoundi Mballa, directeur de la Lutte contre la maladie, les épidémies et les pandémies au Minsanté. C’était hier à l’occasion du briefing quotidien sur la situation de cette pandémie dans le pays au Centre des opérations des urgences de santé publique à Yaoundé. La prudence reste donc de mise car, d’après le Dr Georges Alain Etoundi Mballa, ce virus déjoue toutes les certitudes, échappe à toutes les modélisations et ne peut repartir que si les uns et les autres prennent le maximum de précautions possibles. « Il nous revient et nous l’observons tous, que vous hésitez de plus en plus à vous faire tester. L’option de tester plus et partout dans nos districts de santé et d’aller vers la communauté grâce à la campagne de dépistage mobile, reste une option incontournable si nous voulons contrôler, voire stopper la transmission de ce virus », a expliqué le responsable du Minsanté.

Pour arriver à bout de ce virus, se faire tester régulièrement demeure le moyen le plus sûr de rompre la chaîne de contamination. Ceci parce que, le Covid-19 stoppe des entreprises, empêche d’aller à l’école, à l’église, d’ouvrir des frontières ou encore de célébrer nos morts. C’est pourquoi, Dr Etoundi Mballa demande à tous d’aller se faire tester massivement afin de relever le défi et gagner le double défi qu’impose cette pandémie. Pour le spécialiste, il existe deux virus à soigner. D’abord, celui qui rend les Camerounaises et les Camerounais malades, et celui qui par ses répercussions socio-économiques, compromet la marche victorieuse du pays vers l’émergence. « Face à ce virus-là, seul le dépistage massif permettra de restaurer la confiance nécessaire, de lever les appréhensions pour à nouveau recommencer à aller à l’école, au bureau, ouvrir nos frontières aériennes et maritimes », a indiqué Dr Etoundi Mballa.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire