Cameroun: « Nous sensibilisons sans relâche »


Housseini Issa, maire de la commune de Dir.

Quelles sont les actions menées dans votre commune en ce qui concerne la lutte contre le coronavirus ?

Depuis que les mesures-barrières ont été prises par le gouvernement au mois de mars dernier, la commune de Dir a mis à la disposition de la population du matériel pour se laver les mains et des cache-nez pour lutter contre cette pandémie. Nous avons déposé dans les milieux publics comme les marchés, les chefferies traditionnelles, les écoles, les lieux de culte des dispositifs pour le lavage des mains. Tout ceci avant que les dons du chef de l’Etat nous parviennent.

On observe un relâchement de la part des populations dans le respect des mesures barrières, surtout après l’assouplissement de celles-ci. Comment vous les remobiliser ?

Nous avons constaté ce relâchement après que le président de la République, à travers le Premier ministre, chef du gouvernement a annoncé l’assouplissement des mesures-barrières. Avec l’autorité administrative sur place, nous avons continué la sensibilisation et nous continuons toujours de le faire. Pour les rassemblements comme pour les deuils, nous avons demandé que des autorisations soient délivrées. Mais à ce jour, elles ne le sont plus. Nous recommandons que la distanciation soit respectée et que tout le monde porte un masque.

Vous êtes dans une zone rurale, quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans le cadre de la sensibilisation ?

Nous n’avons pas de radio communautaire, et nous sommes dans une zone où on ne reçoit pas le signal radio de la CRTV. A cela, s’ajoute le manque d’électricité dans plusieurs de nos villages ce qui fait que la population n’a pas accès facilement à l’information. Pour sensibiliser, nous faisons du porte à porte.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire