l’Afrique face à la pandémie le jeudi 6 août



Publié le : Modifié le :

L’Afrique comptait ce jeudi 6 août 992 477 cas de coronavirus confirmés. La pandémie a déjà coûté la vie à 21 599 personnes sur le continent, selon le bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique.

Les pays les plus touchés par la pandémie de Covid-19 sont l’Afrique du Sud, avec 529 877 cas dont 9 298 décès, l’Égypte, avec 94 752 cas dont 4 912 décès, le Nigeria, avec 44 890 cas dont 927 décès, le Ghana, avec 39 075 dont 199 décès, ou encore l’Algérie, avec 33 055 cas dont 1 261 décès.

  • Plus de 80% des tests dans seulement dix pays

Selon le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC Africa), plus de 80% des tests Covid réalisés sur le continent ont été effectués dans seulement dix pays, figurant majoritairement parmi les plus contaminés d’Afrique. L’organisme dépendant de l’Union africaine a indiqué que de nombreux pays africains ne déployaient toujours pas assez de tests. Alors que le nombre de contaminations sur le continent frôle le million, le manque de moyens ou l’insécurité empêchent de nombreux pays d’appliquer des campagnes de tests au niveau national.

Le docteur John Nkengasong, directeur du CDC Africa, a affirmé que plus de 9 millions de tests avaient été réalisés sur le continent. « Nous avons atteint 90% de notre but dans notre partenariat pour accélérer les tests Covid », a-t-il indiqué au cours d’une conférence de presse en ligne. La priorité pour le CDC Africa est désormais d’harmoniser les protocoles de tests aux frontières partout sur le continent.

L’organisme a affirmé que les 5 pays les plus touchés (l’Afrique du Sud, Egypte, Nigeria, Ghana et Algérie) comptabilisaient désormais 75% des contaminations sur le continent.

  • L’inquiétude continue en Gambie

La Gambie a vu ses nouvelles contaminations bondir de 60% cette dernière semaine, avec près de 800 cas confirmés. Selon les autorités, cette hausse est le résultat d’un relâchement national dans les mesures de distanciation sociale dans le pays, alors que la Gambie avait été jusqu’ici l’un des pays les plus épargnés d’Afrique. Suite à la contamination de trois ministres gambiens dimanche, le ministre de la Santé s’était placé en isolation, comme le président Adama Barrow quelques jours plus tôt.

La Gambie a déjà annoncé un renforcement de sa présence militaire à sa frontière avec le Sénégal, alors que de nombreuses personnes reviennent du Sénégal, qui a enregistré plus de 10 000 cas.

  • Le personnel soignant sud-africain exposé

En Afrique du Sud, quelque 24 000 membres du personnel de santé ont été contaminés par le nouveau coronavirus depuis le début de la pandémie et 181 en sont morts. Ce chiffre représente environ 5% du nombre total des cas de Covid-19 dans ce pays. Alors que le pays dépasse les 500 000 cas, les équipes de soignants peinent à freiner le nombre de contaminations, complètement dépassés par l’afflux de patients. L’Organisation mondiale de la santé a décidé d’envoyer sur place une équipe de médecins afin d’aider le ministère de la Santé sud-africain dans sa lutte contre la pandémie.

Selon des projections officielles, entre 40 000 et 50 000 personnes pourraient mourir du Covid-19 d’ici la fin de l’année dans le pays.

  • Le Maroc prolonge l’état d’urgence

Le gouvernement marocain a décidé jeudi de prolonger d’un mois l’état d’urgence sanitaire, en vigueur depuis mi-mars pour freiner la propagation de la pandémie de Covid-19, alors que le royaume connaît une hausse des contaminations. L’état d’urgence sanitaire sera prolongé du 10 août au 10 septembre sur l’ensemble du territoire, ce qui permettra au gouvernement un cadre juridique pour prendre « des mesures exceptionnelles » face à la pandémie, notamment via des décrets.

Le gouvernement marocain a aussi adopté un projet de décret instaurant une amende de 300 dirhams (27 euros) en cas de « non-respect de la distanciation sociale » et de non-port du masque. Selon la presse locale, le ministère de la Santé a également approuvé le traitement à domicile des patients asymptomatiques ne présentant pas de facteurs de risque afin de soulager les hôpitaux.

Début juin, Rabat avait commencé à assouplir les mesures de restrictions prises mi-mars. Fin juin, le pays a accéléré le déconfinement avec la réouverture des cafés, restaurants et commerces. Mais ces derniers jours ont été marqués par une hausse des contaminations, avec un record de 1 283 cas recensés dans la journée de mercredi.

Avec 28 500 cas de contamination, dont 435 décès, le Maroc est officiellement le sixième pays le plus contaminé du continent.

  • Face à un rebond des cas, le masque obligatoire en Tunisie

Le ministère tunisien de la Santé a annoncé mercredi 5 août l’obligation de porter un masque sanitaire dans tous les espaces publics, sous peine de sanctions, afin de limiter la propagation de la pandémie de Covid-19. Cette mesure s’applique à tous les espaces publics, fermés et en plein air, sur l’ensemble du territoire, a précisé le ministère de la Santé à l’AFP. Des sanctions seront imposées aux contrevenants. 1 585 cas ont été officiellement déclarés depuis début mars, dont 51 décès.

► À écouter aussi : Tunisie: vacances sous strict protocole sanitaire

La Tunisie, dont l’économie dépend fortement du tourisme, a su prendre des mesures précoces et strictes au début de l’épidémie, dont des restrictions aux déplacements dans le pays et la fermeture des frontières le 16 mars. Mais la réouverture le 27 juin a été effectuée sans précautions spécifiques imposées aux voyageurs venus de pays classés « verts », dont la France, l’Italie ou la Grande-Bretagne. Depuis, le nombre de contaminations officiellement déclarées a explosé. Selon le ministère de la Santé, la Tunisie a enregistré 346 cas de contaminations importés et 66 recensés localement depuis le 27 juin.

Notre sélection sur le coronavirus



rfi

A lire aussi

Laisser un commentaire