Le manque de tests dans certains pays brouille les chiffres du coronavirus en Afrique



Publié le :

Cette nuit, un cap a été franchi. L’Afrique compte désormais officiellement plus d’un million de cas confirmés de Covid-19. Mais selon de nombeux experts du secteur de la santé, la présence réelle du Covid-19 sur le continent pourrait être bien plus importante. 

La pandémie a déjà coûté la vie à près de 22 000 personnes sur le continent, selon le bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé, et le nombre de cas déclarés positifs a officiellement dépassé le million la nuit dernière. 

Mais selon le Centre de contrôle et de prévention des maladies de l’Union africaine, plus de 80% des tests Covid réalisés sur le continent ont été effectués dans seulement dix pays. De nombreux pays africains ne déploient toujours pas assez de tests, faute de moyens ou empêchés par l’insécurité. Impossible donc de détecter les possibles clusters à temps. Le Nigeria par exemple, pays très touché avec près de 45 000 cas, n’effectue que 3 000 tests par jour pour une population de 208 millions d’habitants. En comparaison, cela ne représente qu’un dixième des tests quotidiens réalisés en Afrique du Sud.

Aujourd’hui, seulement cinq pays regroupent 75% des cas confirmés du continent. Très loin devant, figure l’Afrique du Sud, avec ses 540 000 contaminations – plus de la moitié des cas déclarés sur le continent – et plus de 9 000 morts.

Dans la liste des pays les plus contaminés suivent ensuite l’Égypte, le Nigeria, le Ghana ou encore l’Algérie. Dans ces pays, la courbe des cas commence à se stabiliser, mais l’OMS s’inquiète de la poussée de contaminations au Kenya, en Éthiopie ou au Zimbabwe. Faute de réponse rapide, la propagation du Covid-19 sur le continent pourrait se raviver dans ces pays.



rfi

A lire aussi

Laisser un commentaire