Réchauffement des Relations Rwanda-Burundi : Ndayishimiye exige l’extradition des auteurs du coup d’Etat de 2015


Pour le réchauffement des relations normales entre le Burundi et le Rwanda, le Président burundais, Gén. Evariste Ndayishimiye demande l’extradition des « malfaiteurs ». Ces « malfaiteurs » seraient-ils les auteurs du coup d’Etat manqué de 2015, les gén. Niyombare et les autres ?

Ce jeudi 6 août, En visite dans la commune Busoni de la province Kirundo, le Chef de l’Etat burundais s’est enfin exprimé sur la question de renormalisation des relations entre le Burundi et le Rwanda. Il pose une condition.

« Ceux qui cherchent l’amitié du Burundi doivent préalablement nous envoyer les malfaiteurs pour qu’ils soient jugés », a déclaré le président Ndayishimiye en visite dans la commune Busoni de la province Kirundo, frontalière avec le Rwanda. C’était jeudi le 06 août 2020.

Sans citer le Rwanda, Ndayishimiye a affirmé que les réfugiés burundais en exil ont été pris en otages pour protéger les malfaiteurs. Et qu’il « ne peut pas entretenir de bonnes relations avec des hypocrites. »

Ah ! Monsieur le Président ! Avouez plutôt que vous avez un tour à votre actif et que vous ne savez pas vous défaire du petit bataillon des FDLR qui est venu peu avant 2015 renforcer votre garde présidentielle et qui depuis lors est déployé et positionné dans les garnisons le long de la frontière rwandaise.

Comment pouvez-vous demander à votre homologue d’extrader d’honnêtes militaires pour faire face à la mort rien que pour avoir tenté de prendre en main les destinées d’un pays au bord de la ruine ? Ah ça non ! Ce crime, ce n’est pas Kagame qui le commettra. Par contre il évitera de faire en sorte qu’ils ne portent pas atteinte à la sécurité intérieure de votre pays.

Par contre, au lendemain de votre investiture, vous avez envoyé une ou deux compagnies militaires déstabiliser le sud du Rwanda. Là, vous avez donné le ton de ce que seront les relations entre vos deux pays.

« Nous sommes impatients d’améliorer les relations, mais cela implique beaucoup de choses. Je pense que les relations peuvent s’améliorer, nous sommes toujours optimistes », a déclaré récemment le président du rwanda Paul Kagame, au journal The East African comme si il vous tendait une perche que vous attrapez maladroitement.

Monsieur le Président, pourquoi, par courrier diplomatique, vous n’avez pas demandé à votre grand frère rwandais de vous montrer la feuille de route de ce rétablissement ?

Une autre question serait de savoir comment des déclarations unilatérales pacifiques et chaleureuses de la partie rwandaise pourraient être un piège pour l’autre partie.

Redigé par Igihe Le 7 août 2020

https://www.igihe.com/



rwandaactu

A lire aussi

Laisser un commentaire