Coronavirus : le Royaume-Uni impose une quatorzaine aux personnes venant de France



Pays d’Europe le plus touché par le coronavirus avec plus de 41.000 décès, le Royaume-Uni a décidé, dans la soirée de jeudi, de remettre en place un système de quarantaine volontaire pour certains voyageurs arrivant sur son sol. Cette mesure prend effet samedi à 4 heures du matin (5 heures en France) et devrait conduire, en retour, les pays concernés à faire de même.

Toutes les personnes arrivant sur le sol britannique ne sont pas concernées. La mesure concerne celles venant de France et des Pays-Bas. Mais aussi celles arrivant de Monaco, de Malte ainsi que l’île d’Aruba (une petite île des Antilles néerlandaises située au large du Venezuela) et les îles Turques-et-Caïques (un territoire britannique d’outre-mer au sud-est des Bahamas).

« Mesure de réciprocité » de la France

« Les statistiques montrent que nous devons retirer la France, les Pays-Bas, Monaco, Malte […] de notre liste de corridors de déplacements pour conserver des taux d’infection à la baisse », a indiqué le ministre des Transports britannique, Grant Shapps, sur Twitter.

Une annonce qui n’a pas tardé à faire réagir les pays concernés. A commencer par la France. Alors que depuis le 10 juillet cette mesure de quarantaine avait été levée, son retour est pris comme une mauvaise nouvelle.

Paris promet d’ores et déjà d’imposer une mesure du même ordre rapidement. Il s’agit d’« une décision britannique que nous regrettons et qui entraînera une mesure de réciprocité, en espérant un retour à la normale le plus rapidement possible », a ainsi tweeté, dans la nuit, le secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes, Clément Beaune.

La mesure n’est qu’une demi-surprise. Après avoir imposé une quarantaine à tous les voyageurs, Londres était revenu sur sa décision et mis en place un système de « corridors » revus toutes les trois semaines. C’est ce qui avait conduit, le 26 juillet dernier, à réimposer la quarantaine aux personnes venant d’Espagne.

Mais à l’époque, la secrétaire d’Etat à la Santé, Helen Whately, avait indiqué que la situation sanitaire en France mais aussi en Allemagne était suivie de très près par le gouvernement britannique. Celui-ci se tenant prêt à rendre à nouveau obligatoire la quarantaine de 14 jours pour les voyageurs de ces deux pays mais aussi en provenance de d’autres destinations touristiques prisées par les Anglais.

Au Pays-Bas, il n’y a pour le moment aucune réaction officielle à cette annonce, mais interrogés par des médias locaux, des représentants du ministère des Affaires étrangères laissaient entendre que logiquement, les personnes en provenance du Royaume-Uni se verront sans doute imposer des mesures du même ordre.

Risque d’afflux à la frontière britannique

En tout état de cause, l’annonce de cette mesure est une mauvaise surprise pour de nombreux vacanciers. Et risque de provoquer un afflux de personnes aux frontières. Les touristes britanniques présents dans ces pays, tous comme les ressortissants qui envisageaient de se rendre au Royaume-Uni, n’ont guère qu’une trentaine d’heures pour tenter d’éviter la mesure et de se retrouver cloîtrés pour 14 jours.

Pas moins de 500.000 touristes britanniques seraient en effet actuellement en vacances en France.



A lire aussi

Laisser un commentaire