Cameroun: Agbor Balla Nkongho – « Les anglophones ont le droit de célébrer le 1er octobre »


Le célèbre défenseur des droits humains a déclaré que les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun ont le droit de célébrer pacifiquement le 1er octobre comme jour de l’indépendance sans interférence des soldats du gouvernement.

« Nous avons le droit de célébrer le 1er octobre de manière pacifique. J’appelle donc le gouvernement à permettre aux gens de sortir pacifiquement pour célébrer l’indépendance de cette partie du Cameroun. Célébrer la journée ne signifie pas que nous avons un État indépendant, mais il est également important pour nous de le célébrer. »

Il a également appelé les Camerounais anglophones à être pacifiques aujourd’hui lors de leur célébration.

« J’appelle également le peuple anglophone du Cameroun qui sortira également pour célébrer ce jour de manière pacifique où il n’y aura pas de violence, il n’y aura pas d’attaques, il n’y aura pas de meurtres de notre peuple et il n’y aura pas destructions de biens », a-t-il déclaré dans un entretien avec MMI.

Le 1er octobre a été célébré ces trois dernières années dans le Nord-ouest et le Sud-ouest comme le jour de l’indépendance, bien qu’il soit généralement réprimé par les soldats.

Cette journée marque le 59éme anniversaire de la réunification du Cameroun occidental anglophone avec le Cameroun oriental francophone pour former la République fédérale du Cameroun.

Mais au cours des trois dernières années, les Camerounais anglophones ont souvent utilisé le 1er octobre pour protester contre des griefs, notamment la marginalisation, avec des manifestations principalement sécessionnistes généralement organisées dans les villes des régions.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire