Angola: Le pays pourrait réparer de gros navires à partir de 2021


Luanda — Un chantier naval pour la réparation et la maintenance de gros navires pourrait commencer à fonctionner en 2021, dans la municipalité de Baía Farta, à Benguela, a annoncé jeudi le gérant de la société FAMAR, Mauro de Carvalho.

Le responsable s’est adressé jeudi à la presse après avoir présenté le projet au vice-président de la République, Bornito de Sousa.

Le directeur associé de la société FAMAR a déclaré que le premier chantier naval du pays ayant la capacité de réparer et d’entretenir de gros navires est estimé à 181 millions de dollars américains.

Le directeur de l’entreprise, qui opère actuellement avec quatre navires, a indiqué qu’il cherchait à résoudre une «situation bureaucratique» et qu’il travaillait avec des institutions internationales telles que l’African Development Banc, pour débloquer le financement du démarrage du projet.

Il a souligné qu’une fois le chantier naval achevé, l’Angola économiserait des grandes quantités de devises dépensées pour la réparation et la maintenance de ses trois cents navires, actuellement réparés à l’étranger, par manque de capacité interne.

Selon lui, le pays a des conditions climatiques, des marées profondes et des vents favorisant la création des grands chantiers navals et éviter l’exportation des devises dont il a besoin pour son développement.

Mauro de Carvalho a déclaré qu’une fois terminé, le chantier naval serait en mesure de créer 650 emplois directs et 1 000 emplois indirects.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire