Angola: L’exécutif angolais lance une enquête d’opinion sur l’Administration publique


Luanda — L’exécutif angolais a lancé jeudi, à Luanda, une enquête sur l’opinion des citoyens sur les actions et procédures de l’Administration publique, en vue d’éliminer les documents et procédures inutiles.

Le projet, appelé « Simplifica » (Simplifie), découle de la nécessité de réduire et d’éliminer les procédures et documents inutiles et de supprimer toutes les contraintes administratives qui sont souvent imposées aux initiatives privées et citoyennes en général.

« Simplifica » a un site Web, www.simplifica.gov.ao, pour une consultation durant 15 jours et pour ceux qui ne disposent pas des conditions technologiques, ils peuvent se rendre aux Administrations municipales pour demander un formulaire de l’enquête respective, en demandant la participation directe des citoyens dans cette action.

A cette occasion, le ministre d’État et chef de la Maison civile du Président de la République, Adão de Almeida, a déclaré que Simplifica était venu briser les barrières, opérer un paradigme, mettre en œuvre une nouvelle façon de penser, aspirer plus et faire mieux dans l’Administration publique.

Il estime que c’est possible, et pour cela deux niveaux d’intervention sont nécessaires, le premier étant la suppression des barrières à différents secteurs et le second de la nouvelle construction et de la nouvelle manière d’agir, de faire et de rééduquer.

Adão de Almeida est d’avis que le mode de recrutement dans l’Administration publique devrait être changé, donnant priorité au mérite, à la qualité, et, pour cela, les bases doivent être créées pour l’entrée de ceux qui ont un ensemble de conditions d’exigences minimales pour l’exercice du service public.

Il a annoncé qu’à partir de novembre, le mode de recrutement au niveau de l’Administration publique serait différent et que l’École nationale d’administration et des politiques publiques (ENAPP) serait chargée de ce processus de recrutement, contrairement à l’actuel, qui est mené par les secteurs cibles du fonctionnaire.

De son côté, le secrétaire du Président de la République pour la Réforme de l’État, Pedro Fiete, a reconnu qu’il y avait beaucoup de bureaucratie dans certaines procédures, comme dans le domaine de la concession foncière ou des droits de surface, et qu’il est aujourd’hui très difficile d’acquérir un titre concession foncière.

Il a ajouté que l’objectif de l’État était de fournir des services publics qui répondent aux besoins des citoyens.

A son tour, la gouverneure de la province de Luanda, Joana Lina, est d’avis que la modernisation administrative et la simplification contribueront à l’efficacité des services publics, car elles répondent aux besoins d’investissement de l’exécutif.

Les gouverneurs des autres 17 provinces d’Angola ont participé à la cérémonie de lancement via ZOOM.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire