Afrique Centrale: L’Unesco en quête d’une stratégie en matière de politique sociale


L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) et les Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont organisé en ligne, le 30 septembre, au Gabon, un forum pour la gestion des transformations sociales (MOST).

Cette rencontre visait à encourager dans les pays d’Afrique centrale, une synergie renforcée entre les politiques publiques et la recherche en sciences sociales pour répondre au défi de la pauvreté, amplifié par l’impact de la pandémie de la covid-19, en vue de la réalisation de l’objectif n°1 de l’Agenda 2030.

Ce forum, deuxième du genre dans la sous région, a permis d’apporter des possibilités de partage de connaissances et d’apprentissage Sud-Sud et Sud-Nord ; favoriser les liens entre la recherche et les politiques dans les domaines thématiques prioritaires du programme MOST et contribuer ainsi à l’élaboration de politiques éclairées par l’analyse de données factuelles.

En effet, depuis l’adoption du programme de développement durable à l’horizon 2030, « transformer notre monde », l’élimination de la pauvreté sous toutes ses formes et dans toutes ses dimensions, y compris l’extrême pauvreté, est unanimement identifiée comme le plus grand défi que l’humanité est appelée à relever.

A la lumière des discussions, plusieurs points remplissant les critères de lutte contre la pauvreté, l’impact de la pandémie de la covid-19 et les stratégies à mettre en place dans l’espace CEEAC ont été retenus.

Il s’agit entre autres, des situations nationales de la pauvreté liée à la question d’inégalités, d’exclusion sociale, notamment celle touchant les femmes, des mécanismes et stratégies mis en œuvre pour y remédier avant la pandémie.

Il y a aussi les défis auxquels les pouvoirs publics devront faire face, à l’épreuve de la covid-19, en matière de réalisation de l’Objectif de développement durable n°1 ; des mesures prises en matière de politiques sociales, et en particulier de protection sociale et de services sociaux de base dans chacun des pays pour aider les populations à faire face à la pauvreté et dans le contexte de la covid-19 ; l’importance de la recherche en sciences sociales pour contribuer à l’élaboration des politiques publiques efficaces et bien d’autres.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire