Algérie: Activité d’emballage – Une cartographie numérique à la disposition des professionnels


Alger — Une première cartographie du secteur de l’emballage en Algérie, recensant 197 entreprises versées dans ce domaine, a été mise à la disposition des professionnels sous forme de plateforme numérique, a annoncé dimanche la Confédération algérienne du patronat citoyen (CAPC).

Disponible en accès libre sur le site web de la CAPC, cette cartographie a été réalisée dans le cadre d’une étude menée par la Commission emballage, créée sous la coupe de la Confédération algérienne du patronat citoyen, a précisé un communiqué de cette organisation patronale.

L’étude, ayant pour objectif de répertorier, valoriser et démocratiser les métiers de l’emballage ainsi que leur mode de fonctionnement, a permis de recenser 197 entreprises dont l’activité principale est liée au secteur de l’emballage. Ces acteurs sont répartis à travers tout le territoire national, implantés dans 26 wilayas allant de Annaba à Adrar en passant par Oran et Alger, a ajouté le communiqué de la Confédération soulignant que ce classement regroupe l’ensemble des entreprises du secteur de l’emballage sous toutes ses formes : papier, carton ondulé, plastique, métallique etc.

L’étude, menée par la Commission emballage, a été supportée et sponsorisée par un des leaders de l’emballage en Algérie, le groupe Maghreb Emballage.

Destinée aux entreprises productrices ou utilisatrices de tout type d’emballage, cette étude tend principalement à relater l’état du marché et d’avoir une visibilité à moyen et à long terme. Elle est aussi destinée aux entreprises exportatrices en produits d’emballage afin de leur permettre d’identifier les marchés cibles et ceux en croissance.

S’inscrivant également dans une démarche de développement du secteur, l’étude a permis d’évaluer la situation de ce secteur et de relever les principales préoccupations des industriels de la filière.

Plus de la moitié des entreprises soulèvent le manque de la matière première

A travers un questionnaire adressé aux dirigeants de ces entreprises, il en ressort que la matière première la plus importée est le Polyéthylène pour 30% des entreprises, suivi par le Polypropylène pour 19% des entreprises, selon la CAPC.

Elles sont aussi 58% des entreprises, soit plus de la moitié, à déclarer le manque de disponibilité de la matière première en Algérie.

Concernant la commercialisation post usine, 68% des entreprises (grossistes, importateurs, détaillants) déclarent s’occuper de la livraison de leur marchandise, tandis que 59% des distributeurs préfèrent commercialiser les produits fabriqués localement que ceux issus de l’importation.

Cependant, les distributeurs ont déploré, quant à eux, le manque de disponibilité de ces produits.

Elles sont 9% seulement des entreprises qui exportent aujourd’hui leurs produits, notamment vers la Tunisie qui reste le pays importateur pour plus d’un client sur deux.

Il a été constaté à travers la même étude que l’évolution quantitative de ces trois dernières années est en baisse et que le secteur de l’emballage est fortement impacté par la crise sanitaire mondiale du COVID-19.

Il est à rappeler que la commission emballage avait été installée par le président de la Confédérationalgérienne du patronat citoyen, Sami Agli, en avril dernier dans le but de « renforcer les échanges entre les opérateurs de la filière afin de diagnostiquer ensemble les contraintes qui bloquent le développement du redéploiement », souligne la même source.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire