Burkina Faso: Construction du centre gériatrique de Ouagadougou – Les travaux exécutés à 53,96%


La ministre de la Santé, la Pr Claudine Lougué, a visité, le jeudi 1er octobre 2020, le premier centre de soins spécialisé et dédié aux personnes âgées, en construction à Ouagadougou.

Le ministère de la Santé est soucieux de la santé des personnes âgées. Pour assurer à cette frange de la population un service sanitaire de qualité, le département en partenariat avec la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO) conjuguent leurs efforts pour la construction d’une gériatrie dans la capitale burkinabè.

Dans le but de constater l’évolution du chantier, la ministre de la Santé, la Pr Claudine Lougué, a effectué une visite de terrain dans la matinée du jeudi 1er octobre 2020.

Selon la maîtrise d’ouvrage, l’infrastructure qui est à un taux d’exécution de 53,96 % devra disposer à terme de plusieurs services tels que l’accueil, la consultation, l’hospitalisation, la radiologie, l’ORL, la kinésithérapie et le laboratoire.

A l’issue de la visite, la ministre de la Santé s’est réjouie de l’avancée des travaux. Démarré en novembre 2019 pour une durée de six mois, le chantier accuse un retard de six mois du fait de la pandémie de la COVID-19. « N’eut été cette maladie qui paralyse plusieurs secteurs d’activités, nous serions en train d’inaugurer ce centre », a regretté la ministre.

D’où l’intérêt pour elle, a-t-elle dit, de venir encourager les acteurs qui ont été à l’origine du projet et ceux qui travaillent sur le chantier. De l’avis du Pr Lougué, le projet est évalué à plus de 3 milliards F CFA et prend en compte les infrastructures, les équipements, les ressources humaines et la gestion du projet.

La construction de la gériatrie a été financée par la CARFO à hauteur de 900 millions F CFA, a-t-elle précisé. La Pr Lougué a en outre salué la mobilisation des populations sorties pour manifester leur intérêt à l’érection de ce 1er centre dédié aux personnes du troisième âge.

A l’écouter, son département a besoin de l’implication communautaire pour que les services de santé fonctionnent convenablement. La Directrice générale (DG) de la CARFO, Laure Zongo, quant à elle, a imploré les bonnes volontés à se joindre au projet.

Une deuxième gériatrie en perspective à Bobo-Dioulasso

« Nous sommes pour le moment l’unique bailleur et nous invitons les sociétés dans le cadre de leurs responsabilités sociales, à nous accompagner pour d’autres réalisations au profit des personnes âgées », a-t-elle souhaité.

Pour elle, la gériatrie de Ouagadougou est un joyau qui va se construire de façon évolutive en fonction des capacités financières disponibles.

A l’étape actuelle, a fait remarquer la DG, le centre a une capacité d’hospitalisation d’une vingtaine de patients et une centaine de personnes pourront se faire consulter. Une nouvelle accueillie à sa juste valeur par le vice-président de l’association des gériatries et gérontologies du Burkina Faso, le Pr Adama Traoré. « C’est une très belle initiative.

Nous avons fait depuis longtemps ce plaidoyer avec le président des retraités du Burkina afin que les personnes âgées retraitées et non retraitées puissent bénéficier de soins adéquats et être économiquement actifs», s’est réjoui l’ancien ministre de la Santé.

Toutefois, le Pr Traoré a souhaité qu’au-delà des infrastructures, la vision qui accompagne ce projet prenne en compte les valeurs culturelles du terroir afin que les personnes du troisième âge soient toujours utiles à la société.

« Cela va aussi éviter le déclenchement d’autres maladies connues sur d’autres cieux lorsque les personnes âgées ont été déconnectées de leurs familles et leur environnement », a-t-il soutenu. Après la construction de la gériatrie de Ouagadougou, le ministère envisage construire une autre à Bobo-Dioulasso.

« Nous sommes à la recherche des financements. La construction de centre de santé pour s’occuper des personnes du troisième âge a été un engagement du président du Faso qui, a travers l’axe stratégique du développement du capital humain, a souhaité des soins de qualité pour tous les Burkinabè de tous les âges», a indiqué la ministre de la Santé, Claudine Lougué.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire