Afrique: Le Maroc s ‘érige en porte d’entrée des investissements en Afrique


Le Maroc s’érige désormais en porte d’entrée des investissements en Afrique, à la faveur de ses nombreux atouts, notamment sa position géographique,son ouverture et sa stabilité politique et économique, ont indiqué, récemment, les participants à un panel dans le cadre du Forum annuel « Bpifrance Inno Génération » (BIG), l’un des plus grands rassemblements européens dédiés aux entrepreneurs organisé à Paris.

Ont prisla parole successivement en visioconférence Karim Idrissi Kaitouni, directeur exécutif en charge du marché des entreprises au sein du groupe Attijariwafa bank et Eric Bonnel, directeur généralAir Liquide Maroc, entreprise basée à Casablanca, et sur place Myriam Brigui, responsable à la banque Proparco, filiale de l’Agence française de développement (AFD) et Saad Bendourou, chef de mission adjoint à l’ambassade du Maroc en France.

Le Maroc est devenu une « véritable passerelle » entre l’Europe et l’Afrique, un hub logistique à travers ses principaux ports et son réseau routier qui relie le pays à l’Afrique subsaharienne et aérien à traversl’aéroport de Casablanca qui dessert la majorité des capitales africaines, a souligné à cette occasion M. Idrissi Kaitouni.

Ce positionnement stratégique du Royaume s’explique également par sa stabilité politique et économique etson cadre réglementaire stable qui constitue une « véritable place financière solide », avec un taux d’inflation modéré et maîtrisé, a-t-il ajouté. M. Idrissi Kaitouni, qui est revenu sur le développement d’Attijariwafa Bank enAfrique, a relevé l’élan d’ouverture et de libéralisation des échanges que connaît leRoyaume depuis des années, rappelant que le Maroc est doté d’une place financière solide à travers son système bancaire « très développé et ancré sur le continent africain », rapporte la MAP.

Eric Bonnel, qui pilote aussi le groupe Afrique du comité Maroc des conseillers du commerce extérieur de la France (CCE), est revenu de son côté sur la stratégie africaine du Maroc sous l’angle de la crise sanitaire, soulignant que le Royaume est l’un des pays de l’est et du sud méditerranéen ayant capitalisé sur sa position géographique et ses atouts au carrefour de l’Afrique, de l’Europe et du Proche Orient. La diversification de l’économie sur un plan géographique et sectoriel est aussi au coeur des priorités stratégiques du Royaume, a-t-il relevé,rappelant que dès le tournant des années 2000, le Maroc a essayé de chercher des relais de croissance sur le continent africain, en raison de nombre d’éléments, dont sa proximité géographique et linguistique, historique, culturelle,religieuse et diplomatique avec les pays du continent.

Le Maroc affiche « clairement » son ambition de se positionner en tant que leader régional, a-t-il estimé, rappelant que la projection africaine du Maroc avait débuté dans les années 80 à travers le déploiement de la Royal Air Maroc et l’installation en Afrique de nombreuses entreprises « championnes » marocaines dans les domaines des services, de la banque et des assurances, notamment. « Ce leadership s’exprime non seulement d’un point de vue politique, diplomatique et économique, mais aussi en termes d’investissement », notamment dans les infrastructures comme le port de Tanger Med, le Casablanca Finances City, projet tourné vers l’Afrique, ou encore le « grand projet » du Maroc de créer un corridor terrestre vers Abidjan et Dakar, a relevé M. Bonnel.

Cette présence marocaine en Afrique s’inscrit dans le cadre de la stratégie annoncée par S.M le Roi Mohammed VI de placer le continent au cœur de la politique extérieure marocaine en faveur d’une coopération solidaire avec l’Afrique, a-t-il souligné,rappelant les initiatives prises par le Royaume lors de la première phase de l’épidémie du Covid19 en faveur de plusieurs pays du continent en vue de les aider à lutter contre le virus.

Myriam Brigui a rappelé l’accompagnement de Proparco au Maroc dans le cadre de son ouverture vers l’Afrique depuis une quinzaine d’années, et s’est attardée sur les différents volets de cet accompagnement à travers notamment des financements et des mécanismes de garantie accordés aux entreprises désireuses d’investir aux Maroc, le réseautage et l’accompagnement juridique des acteurs économiques.

De son côté, Saad Bendourou a mis en avant l’ancrage africain du Maroc, relevant que S.M le Roi Mohammed VI a renforcé cet ancrage avec une dimension à la fois politique, économique, culturelle, socio-humaine et spirituelle. Le Maroc est en train de consolider cette approche globale qui existe depuis plus de 9 siècles, a-t-il dit. L’exemple marocain a été également évoqué lors de ce forum dans le cadre d’un webinaire surles nouveaux écosystèmes d’innovation en Afrique, qui a vu la participation de Taoufik Lahrach,secrétaire général de laCaisse centrale de garantie au Maroc.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire