Attaque du centre commercial Westgate de Nairobi : le verdict est tombé



Le verdict du procès de l’attaque contre le centre commercial Westgate de Nairobi, au Kenya, débuté en janvier 2014, est tombé. Deux des trois accusés ont été déclarés coupables, l’un a bénéficié d’un acquittement.

C’est ce mercredi 7 octobre 2020 que le verdict du procès de l’attaque contre le centre commercial Westgate de Nairobi est tombé. Deux des trois accusés ont été déclarés coupables de complot en vue d’une action terroriste et de soutien au commando qui a lancé l’assaut contre le centre commercial Westgate de Nairobi.

Quant au troisième accusé, Liban Abdullahi Omar, il a été acquitté de tous les chefs d’accusation et immédiatement autorisé à quitter le box. Ce verdict intervient sept ans après l’attaque du centre commercial Westgate de Nairobi, au Kenya, en septembre 2013, et qui avait officiellement fait 67 morts. Le procès avait débuté en janvier 2014.

Les faits remontent au samedi 21 septembre 2013, à la mi-journée, lorsqu’un commando de quatre hommes avait fait irruption dans le Westgate en lançant des grenades et tirant dans tous les sens sur les commerçants et les clients de ce luxueux centre commercial de la capitale kényane.

Ce qui avait donné lieu à quatre jours de siège, avec une série d’assauts lancés par les forces de sécurité kényanes pour déloger les terroristes. L’attaque avait été revendiquée par les islamistes somaliens Shebab, qui agissaient en représailles de l’intervention militaire kényane menée contre eux dans le Sud de la Somalie.

Selon le juge Francis Andayi, qui « estime que leurs communications avec les assaillants ont fourni un soutien à l’entreprise » des terrorsites, Mohamed Ahmed Abdi et Hassan Hussein Mustafa avaient conspiré et apporté un soutien aux quatre membres du commando. Ces derniers ont trouvé la mort dans cette attaque revendiquée par les islamistes somaliens Shebab, un groupe affiliés à Al-Qaïda.



Afrik

A lire aussi

Laisser un commentaire