Cameroun: Adamaoua – Pas de recours !


Le Tribunal administratif n’a enregistré aucune requête de contestation des deux listes rejetées par le Conseil électoral dans la région, jusqu’à la date limite du 6 octobre dernier.

C’était tout à fait prévisible que dans la région de l’Adamaoua que, les prétendants au poste de conseillers régionaux dont les dossiers de candidatures ont été rejetés, n’allaient pas introduire des recours au contentieux au Tribunal administratif. Déjà, au lendemain de la décision du Conseil électoral, l’Union des populations du Cameroun (UPC) avait donné sa position sur ce processus électoral. Les candidats avaient confié à CT, qu’ils ne déposeront pas de requête de contestation. Quelques jours plus tard, dans l’attente de recevoir des nouvelles de la seule liste rejetée dans la catégorie du commandement traditionnel conduite par S.M. Daouda, dans le Mbéré, on apprend que les intéressés ont également jeté l’éponge. « Le Tribunal administratif n’a reçu aucun recours des candidats. Ainsi donc, nous pouvons vous confirmer que la région de l’Adamaoua n’a enregistré aucune requête », a indiqué Djouldé Jérome, greffier en chef au Tribunal administratif de Ngaoundéré.

Il convient de souligner que dans la région de l’Adamaoua, deux listes avaient été rejetées par le Conseil électoral d’Elections Cameroon. Notamment celle de l’Upc, pour les motifs suivants : liste incomplète, à savoir un seul dossier produit sur les 25 sièges, défaut de présentation de l’original de l’attestation d’investiture, absence de cautionnement pour le seul dossier présenté. Dans la catégorie du commandement traditionnel, il est reproché aux candidats de la liste du Mbéré, d’avoir également déposé une liste incomplète, notamment 3 dossiers pour 4 sièges à pourvoir, l’arrêté d’homologation du candidat N° 3 n’est pas daté, la liste est conduite par un chef de 3e degré dans une circonscription ayant des chefs de 2e degré. « Nous ne pouvons pas prendre les voies de recours pour un combat perdu d’avance. Nous avons tiré une leçon de cette expérience, pour affronter l’avenir », a confié Daouda, tête de liste du commandement traditionnel dans le Mbéré.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire