après le délogement des sinistrés, le lycée de Walia reprend les cours


EDUCATION – Après la reprise des cours dans les établissements publics et privés, c’est le tour du lycée de Walia de reprendre. Une rentrée scolaire compliqué par les dégâts matériels dû au passage des sinistrés dans les locaux du lycée.

C’est une reprise certaine mais, tout de même avec un retard. Ce 07 octobre, les élèves du lycée de Walia ont regagné les classes. Une reprise marquée par la crise sanitaire liée au coronavirus et aux dégâts matériels qu’à occasionné le passage des sinistrés dans le lycée.

Il faut rappeler, le lycée de walia a servi d’abris pour les habitants du 9eme arrondissement pris par les inondations. Ces derniers ont résidé au sein de l’établissement pendant deux mois. Ce temps passé n’a guère été réjouissant, a expliqué le proviseur du lycée littéraire de walia, Rouane Abel.

Après le passage des sinistrés, les dégâts matériels

Ce sont des « dégâts énormes, incalculables et qui dépassent l’entendement », a déploré le Proviseur de la branche littéraire du Lycée. En effet, depuis l’arrivée des sinistrés au sein dudit établissement, tables bancs, les arbustes plantés entre autres ont volé en éclats. Conséquence : le lycée ne dispose plus assez d’équipements en bon état.

Les dégâts constatés

Mais ces soucis, depuis le 06 octobre, « la fondation grand cœur les a adoucis », a expliqué Rouane Abel. « La fondation nous a offert 25 tables bancs au lycée Littéraire… Je demande à tout un chacun de voler au secours du lycée » lance-t-il.

Une reprise avec engouement et respect des mesures barrières

Ici au lycée de Walia, il ne faut pas poser de questions pour voir si les élèves sont plus que jamais déterminés à reprendre les cours. Les bousculades dans les couloirs de l’administration et les inscriptions des uns et autres qui continuent témoignent de l’engouement. Mais aussi le respect des mesures barrières. Et sur ce, Rouane Abel ne fléchit pas.

« Je réfléchis à comment arrêter les inscriptions sinon l’effectif risque de doublé (…) Par rapport au covid-19, les kits de lavage sont là », a rassuré le Proviseur. « Nous avons mis des affiches qui demandent aux parents, visiteurs et élèves de porter leurs caches nez avant d’entrée dans l’Administration. Et nous sommes fermes dessus. »

Au Tchad, la reprise des cours a eu lieu le 02 octobre. Une reprise qui permettra aux enseignants de rattraper les pertes de l’année scolaire 2019-2020 avant d’amorcer au mois de novembre la nouvelle année scolaire, c’est-à-dire, 2020-2021.





tchadinfos

A lire aussi

Laisser un commentaire