Cellou fait vibrer la forêt : « il faut que Alpha Condé prenne sa retraite… » | Africa Guinee


NZEREKORE-Le candidat de l’union des forces démocratiques de Guinée et de l’Union Nationale de l’Alternance pour la démocratie, à l’élection présidentielle du 18 octobre, s’est offert un bain de foule lors de sa deuxième journée de campagne dans la région forestière. Ses militants sont massivement sortis pour l’accueillir dans les rues de la cité de Zaly.

Pour cette journée de jeudi 8 octobre, le candidat a entamé sa tournée par la sous-préfecture de Sérédou. C’est là qu’il a ténu son premier meeting devant des militants qui l’ont accueilli avec tous les honneurs. Dans cette localité, les responsables et militants de l’UDFG ont ténu leur discours dans lequel ils ont fait un procès sévère de la gouvernance du régime en place. Ils ont sollicité du candidat de changer positivement le pays après sa victoire au soir de l’élection du 18 octobre. En retour, Cellou Dalein a rappelé que la route Macenta-Nzérékoré qui passe par Sérédou a été construite lorsqu’il était ministre des travaux publics. Ceci dit, lorsqu‘il sera président de la république de Guinée, il fera des routes pour désenclaver la région ainsi que la création des usines qui vont donneront l’emploi à la jeunesse.

Après Sérédou, le candidat de l’ANAD a repris son chemin, en destination de la préfecture de Nzérékoré, chef de la région administrative. Mais arrivée dans la sous-préfecture de Koulé, Cellou Dalein a trouvé une importante mobilisation de ses militants. Malgré son emploi, il a pris le soin d’écouter les préoccupations de ceux-ci. Ces habitants réclament la construction des routes, hôpitaux, barrage et centre de football. Des préoccupations qu’ils souhaitent que le candidat fait fasse après son élection.

C’est aux environs de 15h qu’il a marqué son entrée triomphale dans la préfecture de Nzérékoré. Ses militants, par centaine de milliers ont envahi les rues de la cité de Zaly. De la rentrée de la ville jusqu’à la place de la préfecture où il était attendu, une marée humaine a accompagné Cellou jusqu’à la loge officielle. Des responsables de l’Alliance nationale de l’Alternance pour la démocratie (ANAD), originaires de la forêt, se sont mobilisés autour du candidat. L’on note la présence de monsieur Francis Haba, de Edouard Zotomou Kpoghomou, Jaques GBonimi, Etienne Soropogui, Mohamed Diabaty Doré, tous responsables de mouvements et formations politiques membres fondateurs de l’ANAD.

Après les discours de bienvenu des responsables locaux du parti UFDG, Edouard Zoutomou Kpoghomou, recalé de la course à la présidentielle qui est intervenu devant une marrée humaine.

  « Je veux tout simplement dire que nous avons joint monsieur Cellou parce que nous avons une similitude de vie. Nous avons la même façon d’aborder les problèmes de développement. Soyez sûr d’une chose, l’après Alpha Condé sera une période épouvante en Guinée des discours. Le seul discours qu’on pourra tenir, c’est celui de développement et d’unité parce que le seul bilan que monsieur Alpha Condé a aujourd’hui, c’est celui de diviser les guinéens. Regardez simplement ce qui se passe à Nzérékoré, avant nos parents vivaient ensemble sans qu’il n’y ait de problème, c’est quand M. Alpha Condé est arrivé au pouvoir qu’il a réussi à diviser les guinéens » déclare M. Kpoghomou tout en invitant ses militants et compatriotes à voter et à sécuriser leur vote.

Visiblement impressionné et satisfait de la mobilisation pour son accueil par les habitants de Zaly, Cellou Dalein Diallo s’est montré très content dans son discours. Il les a d’abord félicités et ensuite remerciés pour cette marque de confiance et de considération pour sa personne. C’est dans cette qu’il a parlé un peu de son projet de société lorsqu’il sera président de la république.

« A son arrivée au pouvoir en 2010, il a déclaré qu’il est venu trouver une nation et non un Etat. Maintenant il a détruit la nation et l’Etat. Il doit partir, il faut qu’il prenne sa retraite et que votre candidat, qui sera élu le 18 octobre mette une politique de réconciliation. Il y a eu trop de violence dans notre pays, la réconciliation sera précédée de la vérité, de la justice et du pardon. Ceux qui ont des choses, on doit leur expliquer leur mal mais, il faut qu’on s’engage dans un nouveau départ. Il faut que les guinéens se pardonnent. Si je suis élu président, je demanderais une semaine de prière et de jeûne pour ceux qui peuvent pour demander pardon à Dieu et d’accepter de se pardonner de ces violences de notre pays. Ce pays a connu beaucoup de violence mais il n’y a d’autre solution que le pardon et la réconciliation nationale » pense Mamadou Cellou Dalein, candidat de l’UFDG et de l’ANAD.

 Mais précise-t-il, après cette réconciliation, si quelqu’un est coupable de crime volontaire ou involontaire, des enquêtes seront ouvertes et le coupable sera traduit devant les juridictions compétentes du pays. Dalein poursuit son discours en promettant la construction des routes pour désenclaver la région et tout le pays, de la construction des usines de transformation des productions locales afin de créer l’emploi jeune mais aussi d’un enseignement qualifié pour faire des jeunes guinéens des produits prêts à faire au marché de l’emploi.

Après Nzérékoré, Cellou Dalein et son équipe se sont rendu dans la préfecture de Lola située à près de 40 Km de Zaly. Là, c’est au sein du stade préfectoral qu’il a fait son meeting aux environs de 18h devant des nombreux militants. Il a promis route, usine, la revalorisation de la pension des retraités, la qualification du système éducatif et la dépolitisation de l’administration. Mais avant cela, « je sais que je peux compter sur Lola. Vous allez voter pour moi, mais ce n’est pas tout, vous devez aussi sécuriser vos votes, s’ils refusent, il faut résister, c’est votre droit » conseille le président de l’UFDG.

Siddy Koundara Diallo

Envoyé spécial d’Africaguinée.com

 

 

 



africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire