Cameroun: Affaire de mœurs à la Fecakada – Les sanctions sont tombées


Quatre responsables de cette fédération parmi lesquels son désormais ex-président Me Emmanuel Wakam et un athlète écopent d’une suspension de huit ans.

Les suites de l’affaire des mœurs qui a secoué en juillet dernier la Fédération camerounaise de karaté (Fecakaraté) étaient vivement attendues. Mercredi dernier, elle était le principal point à l’ordre du jour du conseil d’administration extraordinaire du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc). Des assises convoquées par le président du Cnosc, Hamad Kalkaba Malboum, à la suite du rapport dressé par le Comité éthique de cette instance.

A l’issue de ces travaux, cinq responsables de cette fédération écopent d’une suspension de huit ans de toute activité dans une organisation sportive. Une sanction qui frappe le désormais ex-président de ladite fédération, Me Emmanuel Wakam. Dans le même wagon, on retrouve Jean Mbopda, directeur technique adjoint n°2, Jean François Ledoux Esse et Désiré Germain Ambani, respectivement entraîneur principal et entraîneur adjoint junior dames ainsi que Christian Ndougsa Atsa, karateka sénior messieurs. De sources bien introduites, on apprend que ces lourdes sanctions tombent sous le coup de faits cumulés dont les qualifications vont du harcèlement sexuel à l’agression sexuelle en passant par la tentative de viol et l’outrage à la pudeur parfois sur mineur.

Outre ces cinq personnes jugées coupables par le conseil d’administration du Cnosc, six autres s’en sortent avec un blâme. C’est le cas de l’entraîneur national sénior dames, Marie Martine Ngo Simb II. Elle est l’unique femme sanctionnée dans le cadre de cette affaire. C’est une punition plutôt clémente qu’ont également reçue Paul Evehe Mbembe, premier vice-président de la Fecakaraté, l’arbitre Jeff Bassilekin et l’entraîneur du Club Sanama, Jean-Jacques Aurélien Tieck à Zong. Il est à préciser que toutes ces sanctions sont effectives depuis mercredi 07 août 2020.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire