Burkina Faso: Coopération UE – Du cinéma pour resserrer les liens


Promue par la Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso et les Etats membres de l’Union européenne, la Semaine européenne du Cinéma permet aux cinéphiles de découvrir toute une panoplie de films réalisés par des Européens et des Africains.

Pour cette édition, c’est une sélection de 15 films proposés par 12 pays européens et la Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso que les cinéphiles pourront découvrir au petit Méliès.

En créant cette semaine du cinéma il y a dix ans, l’objectif de la Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso est de faire connaitre au grand public, divers reflets de vies d’Europe et «de partager les valeurs d’Europe et d’Afrique à travers le cinéma.

C’est une initiative qui se perpétue conjointement depuis plus d’une dizaine d’années», a fait remarquer José Luis Sánchez Alegre.

Le Chargé d’affaires a.i estime que la culture est un facteur fondamental dans le rapprochement des peuples. «Il faut se connaître, il faut se comprendre, afin de pouvoir développer l’unité dans la diversité et mettre en œuvre ce concept merveilleux qui est la solidarité.

Ces principes partagés devraient être appliqués plus fréquemment partout dans le monde. J’en suis convaincu que tout irait un peu mieux», assure-t-il.

Pour cette soirée d’ouverture, le film à l’honneur était «L’œil du Cyclone» du réalisateur burkinabè Sékou Traoré (Etalon de Bronze au Fespaco 2015), soutenu par l’Union européenne. Un parfait exemple de brassage culturel, de partenariat Union européenne-Afrique bien réussi.

José Luis Sánchez Alegre, Chargé d’affaires a.i. de la Délégation de l’Union européenne a saisi l’occasion pour inviter tous les cinéphiles du Burkina Faso de Ouagadougou à faire le déplacement de l’Institut français pour apprécier les films qui seront au programme de cette édition.

«Ces soirées de cinéma libre et gratuit seront une excellente occasion de découvrir davantage sur l’Europe, sur l’Afrique, sur le monde et sur les hommes et femmes qui le peuplent» a-t-il signalé.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire