Cameroun: Adamaoua – Où siègera le Conseil régional ?


Le ministre de la Décentralisation et du Développement local, Georges Elanga Obam, a visité quelques locaux devant abriter les services des conseillers régionaux, le 9 octobre dernier à Ngaoundéré.

Le nouvel exécutif des conseillers régionaux aura droit à un cadre convenable pour exercer ses fonctions dans la région de l’Adamaoua. C’est le souhait du gouvernement qui s’active pour trouver un cadre pour la mise en service de cet organe délibérant de la région dans la ville de Ngaoundéré. Ainsi, le gouvernement veut porter son choix sur l’un des cinq bâtiments existants. Il s’agit d’une offre en trois édifices publics et deux privés répertoriés dans cette ville. Lors de sa visite de prospection, le ministre de la Décentralisation et du Développement local, Georges Elanga Obam accompagné des autorités locales et d’une forte équipe de techniciens, ont visité ces différents édifices. La délégation s’est d’abord rendue dans le nouvel immeuble abritant la délégation régionale du Minhdu, située au quartier central Sonel, puis celle du Minmap et du Mintoul enfin au quartier Tongo où se trouvent deux bâtiments appartenant à des particuliers.

Pour offrir un cadre convenable aux conseillers régionaux, le Minddevel entend mettre davantage l’accent sur certains détails. Notamment, l’accessibilité au site, la sécurité, la disponibilité d’un parking, des bureaux et d’une salle des délibérations. Après son parcours, le ministre Georges Elanga Obam a déjà sa petite idée sur les différentes offres, « Chacun présente des caractéristiques, quelques fois avantageuses ou non. L’examen par les services compétents de l’Etat permettra de voir, quels sont les locaux qui se prêtent le mieux à l’usage. Ce qui est sûr, c’est qu’à l’issue du scrutin à venir, les élus auront un cadre où s’installer et travailler », a-t-il rassuré. Le bâtiment choisi dans les jours qui suivent, sera réhabilité et permettra ainsi aux élus d’exercer leur mission de promotion de développement local et du progrès social.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire