Ambongo à propos des enseignants non catholiques : « nous n’avons pas besoin de l’approbation de qui que ce soit pour appliquer l’accord »


Le cardinal Fridolin Ambongo ne compte pas reculer sur la décision de n’employer que des enseignants catholiques dans les écoles conventionnées catholiques.

« Je vais vous renvoyer à une convention que nous avons signé avec l’Etat. Il n’y a pas une autre source. Ce n’est pas une nouveauté. Il est clair que si nos écoles s’appellent des écoles conventionnées catholiques cela signifie que ces écoles doivent avoir une identité catholique », a t-il dit. 

Et d’ajouter:

« S’il y n’y a pas cette identité catholique, on ne voit pas ce que nous faisons dans les écoles. Pour nous, c’est une certitude. Nous n’avons pas besoin de l’approbation de qui que ce soit pour appliquer l’accord qui est en vigueur depuis pratiquement 50 ans ».

Cette position n’est partagée par le ministre de l’EPST, Willy Bakonga.

«  Par apport aux déclarations du cardinal, je pense qu’il faut être sincère, il y a discrimination dans notre sous-secteur. Nous sommes un état laïc et notre pays ne choisit pas des confessions religieuses », avait dit le ministre.

Pour lui, seule la compétence devrait être le principe de recrutement.

« On ne peut pas transplanter ça au niveau des écoles, il faut avoir seulement des enseignants qui sont compétents pour véhiculer le message, pour donner aux enfants un maximum d’information possible pour qu’ils soient utile demain dans la société, et nous ne consacrons pas la politique de discrimination et ça, je veux entrer en contact avec le cardinal », avait dit le ministre à l’occasion du lancement de la rentrée scolaire ce lundi 12 octobre au Collège saint Raphael.

Dans son homélie, dimanche 4 septembre dernier à la cérémonie d’inauguration et d’installation du nouveau doyenné Saint Eugène de l’archidiocèse de Kinshasa, le cardinal Ambongo avait déclaré que pour l’année scolaire 2020 – 2021, ne pourra enseigner dans une école primaire conventionnée catholique, que les fidèles catholiques.



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire