Afrique: Quatrième édition de « Sembène à travers l’Afrique » – Le «père» du cinéma africain célébré du 19 au 25 octobre


Malgré le contexte particulier lié à la Covid-19, la quatrième édition de «Sembène à travers l’Afrique» aura bel et bien lieu cette année, du 19 au 25 octobre. La manifestation s’est adaptée à la crise sanitaire avec des projections et des séminaires en ligne et en présentiel, produits en collaboration avec des centaines d’institutions africaines.

Il y a quelques années, le réalisateur sénégalais Samba Gadjigo initiait le projet «Sembène à travers l’Afrique» pour célébrer l’œuvre de Sembène Ousmane. Cette commémoration était motivée par le désir non réalisé du cinéaste de son vivant, et 50 ans de travail continu, de restituer les histoires africaines aux Africains.

Au fil des années, l’initiative est bien ancrée dans les agendas culturels du continent. C’est pour cette raison que l’édition 2020 de «Sembène à travers l’Afrique» aura bien lieu en dépit du contexte particulier lié à la Covid-19.

Du 19 au 25 octobre, des projections et des séminaires en ligne et en présentiel, produits en collaboration avec des centaines d’institutions africaines, ponctueront cet évènement dédié au «père» du cinéma africain.

Dans sa programmation, cette manifestation compte empêcher «l’anéantissement» de l’œuvre de celui qui aura passé des décennies à produire un cinéma entièrement dédié à l’Afrique et aux Africains dans un contexte où les histoires du continent étaient marginalisées et criminalisées par les écoles coloniales, les journaux, les télévisions, les films et les langues de l’Europe…

Cette édition va dérouler deux films de Sembène Ousmane et un documentaire sur sa vie et son œuvre. Il s’agit de «Le Mandat» (Mandabi, 1968) racontant «l’histoire tragi-comique d’un Sénégalais, homme du peuple qui essaie, en vain, de percevoir un mandat providentiel venu de France», «Xala» (1975), une «satire mordante sur les premières décennies des indépendances africaines» et «Sembene !» (2015), «un documentaire primé plusieurs fois dans le monde et qui célèbre la vie du grand homme que fut Ousmane Sembène».

Selon les organisateurs, durant toute la période de la manifestation, «Le Mandat», «Xala» et «Sembene !» seront disponibles gratuitement, en ligne, en Afrique. Cette programmation sera aussi étoffée avec des séminaires et des diffusions en direct des films de Sembène et le documentaire «Sembene !» sur Facebook et YouTube.

Au Sénégal, Dakar, Thiès, Kaolack, Saint-Louis, Ziguinchor et Bakel accueilleront les séries de projection. Ailleurs en Afrique, la Gambie, la Guinée-Bissau et le Cap-Vert projetteront les deux films de Sembène et le documentaire sur sa vie et son œuvre. Aux Etats-Unis, à New York, trois panels sur l’œuvre du défunt cinéaste sont prévus du 23 au 25 octobre.

Le premier porte sur le thème «Le Sénégal vu par Sembene : Comprendre son pays, à travers ses livres et ses films (en Wolof)» dirigé par Boubacar Boris Diop et introduit par Samba Gadjigo (Mount Holyoke College) et le deuxième «Lutte contre le pouvoir : Sembene et le Mouvement Black Power, hier et aujourd’hui (en Anglais)» sera animé par Sada Niang (University of Victoria), Pervaiz Khan (Afrique du Sud) et Jihan El-Tahri (Egypte).

Enfin, le troisième panel, qui aura lieu dimanche 25 octobre, sur le thème «Pour une Réécriture de l’histoire : Les récits afro centriques de Sembene (en Français)» sera dirigé par Fatou Kandé Senghor (Waru Studio, Thiès), avec la participation de Manthia Diawara (New York University), Prof. Ambroise Kom (Cameroun) et Catherine Ruelle (Radio France).



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire