À 40 ans, je couve déjà le futur retraité en moi




Si vous redoutez de quitter la vie active, vous avez tout faux, affirme Stig Abell, auteur des billets philosophiques du Sunday Times.



A lire aussi

Laisser un commentaire