Afrique: Paiement du service de la dette des états éligibles – Le G20 et le Club de Paris prolongent de 6 mois la suspension


Les pays membre du G20 et du Club de Paris ont pris la décision de prolonger de six mois l’Initiative de suspension du service de la dette (Issd) qui devrait arriver à terme en décembre 2020. Cette mesure a été prise afin de permettre aux États bénéficiaires de faire face aux besoins de financement dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la Covdi-19.

Pour permettre à certains pays de faire face aux besoins de financement dans la lutte contre la pandémie de la Covid-19, les États membres du G20 et du Club de Paris sont convenus de prolonger l’Initiative de suspension du service de la dette (Issd) de six mois. Elle devait arriver à terme en décembre prochain.

Ils ne comptent pas s’en arrêter là, car les deux plateformes de créanciers entendent examiner, d’ici les réunions de printemps du Fmi/Banque Mondiale de 2021, la possibilité de prolonger encore l’Issd de six mois encore.

Les membres du Club de Paris soulignent que tous les créanciers bilatéraux officiels doivent mettre en œuvre cette initiative de manière complète et transparente. Ils appellent les créanciers privés à participer à l’initiative à des conditions comparables lorsque les pays éligibles le demandent. Tout en protégeant leurs notations actuelles et leur faible coût de financement, les banques multilatérales de développement sont encouragées à aller plus loin dans leurs efforts collectifs pour soutenir l’Issd, notamment en fournissant des flux nets positifs aux pays éligibles à cette initiative pendant la période de suspension, y compris la période de prolongation.

En outre, les membres du Club de Paris reconnaissent que la crise sanitaire et économique de la Covid-19 accroît considérablement la vulnérabilité à la dette des pays les plus pauvres. Dans un tel contexte, ils considèrent qu’une approche multilatérale, conforme à ses principes et coordonnée avec les créanciers non membres du Club de Paris est essentielle pour fournir un traitement approprié de la dette au-delà de l’Issd au cas par cas.

Pour rappel, le 15 avril 2020, le Club de Paris (groupe informel de 22 membres créanciers publics) et les États membres du G20 avaient pris la décision de suspendre le paiement du service de la dette jusqu’à fin 2020 pour un certain nombre pays en Afrique et dans le monde. Le 10 juin dernier, l’État du Sénégal avait salué la décision. Cette suspension temporaire devrait permettre aux pays éligibles de mieux faire face aux répercussions sanitaires, sociales et économiques de la Covid-19. La participation du Sénégal à l’Issd s’était matérialisée par la suspension du paiement du principal et des intérêts dus à l’ensemble des créanciers du secteur bilatéral officiel jusqu’au 31 décembre 2020 pour un montant de 90,567 milliards de FCfa entre le 1er juin 2020 et la fin de l’année, soit 13,51 % du service de la dette extérieure dû en 2020.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire