Burundi: «Je ne vois pas de signes de changement» avec l’arrivée d’Evariste Ndayishimiye


Le président burundais Evariste Ndayishimiye le 26 juin 2020 au stade Ingoma à Gitega. AFP Photos/Tchandrou Nitanga

Le Burundi vient de tourner la page Pierre Nkurunziza, décédé après 15 ans passés au pouvoir dont les cinq dernières ont été marquées par une grave crise socio-politique et économique ponctuée de violences et de graves violations des droits de l’homme. Valeria Alfieri, chercheuse spécialiste de l’Afrique des Grands lacs à la Fondation Jean-Jaurès dresse un premier bilan pour son successeur et héritier, le général Evariste Ndayishimiye, après plus de trois mois passés aux affaires. 



rfi

A lire aussi

Laisser un commentaire