Après sept mois de fermeture, 39 touristes étrangers foulent le sol thaïlandais



La Thaïlande, où le tourisme contribuait à plus de 10 % au PIB, a commencé à rouvrir ses portes aux voyageurs étrangers. Mais très timidement.
   

Surtout ne pas se presser. Tel est le mot d’ordre de l’Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT) après l’arrivée à Bangkok, dans la soirée du 20 octobre, des premiers touristes depuis l’arrêt des vols internationaux en avril, rapporte le Bangkok Post. Ce sont au total 39 Chinois en provenance de Shanghai qui ont débarqué dans l’immense aéroport de Suvarnabhumi. Ils devraient être suivis, lundi prochain, d’un deuxième groupe de 100 de leurs compatriotes en provenance de Guangzhou.

Mais, insiste Yuthasak Supasorn, le patron de la TAT, chaque chose en son temps. “Il a reconnu que durant la première phase de réouverture le nombre mensuel serait plafonné à 1 200 personnes – bien loin de la moyenne de 3 millions de touristes d’avant la pandémie”, souligne le Bangkok Post.

Et encore, les “heureux élus” devront se soumettre à des règles drastiques. En vertu du nouveau visa spécial, leur séjour – qui doit durer trente jours au minimum – commencera par une quatorzaine. Chacun devra avoir été testé négativement à deux reprises avant d’être autorisé à voyager dans le royaume. Et tous seront dans l’obligation d’installer une application de traçage sur leur téléphone.

Au total, cette année, la Thaïlande pourrait n’accueillir que 6,7 millions de visiteurs étrangers, contre 39,8 millions en 2019. À la fin de mars, le gouvernement a imposé des mesures extrêmement contraignantes pour tenter d’enrayer la progression de la pandémie de Covid-19. Ce mercredi 21 octobre, 9 nouvelles infections ont été signalées, portant le nombre total de cas à 3 709, dont 59 décès, précise le Bangkok Post. Il s’agit de Thaïlandais de retour de l’étranger.

Source

Fondé en 1946, ce journal indépendant, en anglais et réalisé par une équipe internationale, s’adresse à l’élite urbaine et aux expatriés. Il est apprécié pour son sérieux et son impartialité dans le traitement et l’analyse de l’

[…]

Lire la suite





A lire aussi

Laisser un commentaire