Autour de la situation d’Ouïgours, de nouvelles tensions entre la Chine et le Canada



Pékin manifeste son vif mécontentement après qu’un comité parlementaire canadien a conclu que les agissements du pouvoir chinois contre les Ouïgours au Xinjiang constituaient un génocide. C’est le dernier accrochage en date entre les deux pays, dont les relations sont au plus bas ces dernières années.

“Le régime chinois est ulcéré par les accusations de ‘génocide’ formulées par un sous-comité de la Chambre des communes pour qualifier la situation de la minorité musulmane des Ouïgours au Xingiang”, écrit La Presse. Sur la foi de témoignages recueillis lors d’audiences en 2018 et 2020, un rapport du sous-comité des droits internationaux de la personne de la Chambre des communes du Canada, publié le 21 octobre, “condamne sans réserve la persécution des Ouïgours et des autres musulmans turciques du Xinjiang par le gouvernement chinois”.

Selon le rapport résumé par le réseau CBC :

La persécution par la Chine de cette minorité musulmane – à travers les détentions massives dans des ‘camps de concentration’, le travail forcé, la surveillance par l’État et les mesures de contrôle de la population – est une violation flagrante des droits humains et vise à éradiquer la culture et la religion ouïgoures”.

Le comité se dit “persuadé que les gestes du Parti communiste chinois constituent un génocide”. Il appelle Ottawa à imposer des sanctions contre des fonctionnaires chinois pour abus des droits humains et à accélérer les demandes d’asile des Ouïgours. Une recommandation applaudie par les États-Unis

[…]

Martin Gauthier





A lire aussi

Laisser un commentaire