Burkina Faso: Inauguration de la route Bagaroua-Illéla – L’expertise burkinabè magnifiée au Niger


Le Président nigérien, Mahamadou Issoufou, a inauguré la route Bagaroua-Illela, le mercredi 21 octobre 2020 à Illela, dans la région de Tahoua au Niger.

La route est longue de 107 km avec deux bretelles et des infrastructures connexes. Les travaux ont été réalisés par l’entreprise burkinabè dénommée l’Africaine des travaux publics (ATP).

La forte mobilisation qu’il y a eue à l’occasion de l’inauguration de la route Bagaroua-Illela dans la région de Tahoua au Niger, a laissé convaincre que cette infrastructure, ouverte à la circulation, était tant attendue par la population.

Le mercredi 21 octobre 2020, le Président nigérien, Mahamadou Issoufou, en compagnie des autorités burkinabè, au nombre desquelles le ministre des Infrastructures Éric Bougma, a inauguré la route longue de 107 km dans le département de Illéla, en présence d’une foule en liesse.

Selon le Directeur des travaux, Labidi Fathi, il s’agit d’un tronçon auquel il faut ajouter l’aménagement de la bretelle Illéla-Dandaji (17km), celle de Dandani-Dangona (10 km), des voiries (rues pavées) d’une distance de 15 km et des pistes rurales (23 km) réalisées.

A ce lot, s’ajoutent des travaux d’assainissement tels que des fossés et des ouvrages hydrauliques de type dalots-cadres, des équipements de sécurité et d’éclairage public photovoltaïque.

L’ensemble des travaux qui ont coûté plus de 73 milliards F CFA ont été réalisés par l’entreprise burkinabè dénommée l’Africaine des travaux publics (ATP) dont le Président-directeur général (P-DG) est Mahamadi Sawadogo, par ailleurs, Président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF).

En ce qui concerne la route principale (Bagaroua-Illéla), le chef de la mission contrôle de ATP, Issa Moussa, a indiqué que la chaussée a une épaisseur de 20 cm et une fondation de 20 cm en graveleux latéritique naturel. Pour ce qui est de la largeur, elle est de 7 m et les accotements font 2×1,5m.

La qualité des travaux exécutés n’a pas laissé indifférentes les autorités nigériennes. Si pour le préfet de Illéla, Saadou Boureima, ce joyau vient renforcer le réseau de son département, pour le gouverneur de la région de Tahoua, Abdourahamane Moussa, le projet a permis l’électrification et la récupération de terres dans la localité.

Désenclaver les villages

Il a remercié le président Mahamadou Issoufou pour sa politique de développement imprimée dans la région.

Le ministre de l’Equipement du Niger, Kadi Abdoulaye, pour sa part, a salué l’expertise de l’entreprise ATP pour la réalisation de cette infrastructure routière qui va sans doute désenclaver les villages qu’elle traverse, tout en réduisant le temps de trajet et permettant une accessibilité en toute saison.

Pour Kadi Abdoulaye, le contrat a été bien respecté et le choix de cette entreprise burkinabè était le mieux indiqué.

De son avis, ce type d’ouvrage contribue au développement de la région et favorise la clairvoyance des populations en termes de mobilité et d’activités économiques.

A cet effet, le commerçant, du département de Bagaroua, Habib Issoufou, a confié que les jours de marché de Illéla, compte tenu de la distance, il s’y rendait la veille. Mais avec l’inauguration de ce tronçon, le commerçant père de deux enfants, a affirmé que ce calvaire relève désormais du passé.

« Je vais au marché le matin et je retourne l’après-midi avec ma marchandise », s’est-il enorgueilli. Le ministre nigérien de l’Equipement a également souligné que l’exécution du projet a permis d’occuper un grand nombre de jeunes de la région et d’ailleurs.

« Le lancement de ces travaux a eu comme premier impact, l’emploi de plus de 1 200 agents composés d’un personnel nigérien et expatrié », a-t-il relevé. Il a émis le vœu que l’inauguration de cette infrastructure soit accompagnée d’un entretien régulier.

Son homologue du Burkina Faso, le ministre des Infrastructures, Eric Bougma, a laissé entendre qu’il est doublement fier du choix porté sur une entreprise burkinabè pour exécuter ces travaux au Niger, mais aussi, des financements rendus possibles par la mobilisation d’un groupe bancaire burkinabè.

Il a fait savoir que l’expertise de l’entreprise ATP ne l’étonne pas pour avoir exécuté des travaux au Burkina Faso, au Mali et aujourd’hui au Niger. Il en veut pour preuve, le bitumage de la route Manga-Zabré, financée par la Banque mondiale et qui attend d’être inaugurée.

« Je félicite le PDG, Mahamadi Sawadogo et le rassure de toute l’attention du gouvernement », a déclaré le ministre Bougma. Les travaux qui ont duré 42 mois ont été exécutés sous la forme de Partenariat public privé (PPP).



actuniger

A lire aussi

Laisser un commentaire