Arrestation de plus de 624.543 contrevenants à l’obligation du port du masque


Un total de 624.543 contrevenants à l’obligation du port du masque de protection ont été arrêtés par les services de sécurité et les autorités locales dans les marchés et les espaces publics entre le 25 juillet et le 23 octobre, a indiqué lundi à Rabat le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Noureddine Boutayeb. En réponse à une question centrale sur « La pandémie du coronavirus et ses incidences sur les collectivités territoriales, les diverses activités et professions » et « L’évaluation de la période d’état d’urgence sanitaire et les efforts de lutte contre la Covid-19 » à la Chambre des représentants, M . Boutayeb a souligné que les autorités ont interpellé et infligé une amende aux personnes enfreignant la décision du port obligatoire du masque dans les espaces publics. 624.543 contrevenants ont été arrêtés dans la période allant du 25 juillet au 23 octobre, dont 98.000 personnes ont été déférées en justice, a-t-il précisé. Les autorités publiques ont déployé de grands efforts pour accompagner les vastes campagnes de sensibilisation, organisées par les acteurs de la société civile, à travers le territoire national ainsi que pour distribuer gratuitement des masques et des désinfectants aux citoyens, a-t-il dit. Après avoir constaté que certaines personnes ne se conformaient pas aux mesures de prévention, l’Exécutif a adopté un décret prévoyant le paiement immédiat des amendes forfaitaires par les contrevenants et l’établissement du procès verbal sur les lieux de la contravention, a-t-il poursuivi. Sur un autre registre, le ministre délégué a indiqué qu’en soutien aux efforts visant à faire face à cette situation exceptionnelle, les autorités locales ont veillé à la distribution d’aides alimentaires dans l’ensemble des provinces et préfectures pour un montant total de 1,101 milliard dont ont bénéficié 4,155 millions de personnes jusqu’au 2 octobre. Il a en outre rappelé que 421 unités hôtelières et centres d’hébergement ont été mis à disposition par les autorités locales pour une capacité d’accueil totale de 26.000 lits au profit des cadres de la santé, des cadres et agents de l’Etat ainsi qu’une partie des patients et leurs contacts. Il a d’autre part affirmé que les services compétents veillent au contrôle du port obligatoire des masques par tous les ressortissants étrangers et Marocains au niveau des frontières aériennes, notant que ces derniers sont tenus de présenter une attestation prouvant qu’ils sont indemnes de la Covid-19. Il s’agit aussi de fournir une autorisation exceptionnelle de voyage à l’étranger pour les Marocains pour des raisons professionnelles, d’études, de santé ou familiales, a-til ajouté. A cet égard, un total de 62.569 attestations autorisant le voyage hors du territoire national ont été délivrés par les services concernés auprès des préfectures et provinces du Royaume. Le ministre délégué a également affirmé que le département de l’Intérieur s’engage à adapter en permanence sa stratégie et son plan d’action avec l’évolution de la situation épidémiologique de Covid-19. Dans le souci de garantir un encadrement optimal des mouvements des citoyens dans l’ensemble du territoire national, des indicateurs plus précis ont été adoptés pour la classification des préfectures et provinces selon les zones 1 ou 2, a-t-il souligné . Les provinces et préfectures sont évaluées chaque semaine par les commissions locales de pilotage pour le suivi de la situation épidémiologique, a-t-il précisé. A la lumière des indicateurs, a-t-il poursuivi, des mesures préventives sont prises lorsque la moyenne de propagation du virus dépasse 50 cas pour 100.000 personnes. Parmi ces mesures, le ministre délégué a cité l’interdiction de la circulation de et vers certaines provinces sauf pour les personnes qui présentent une autorisation exceptionnelle, en plus de la fermeture notamment des hammams publics, des salles de sport, des parcs et espaces publics très fréquentés, des centres commerciaux et des cafés. Il s’agit aussi de réduire de 50% la capacité des moyens de transport et de contrôler de façon continue le port obligatoire du masque, et le respect de la distanciation physique dans les espaces publics, a-t-il poursuivi. Au sujet des quartiers où ont été enregistrés des foyers de contamination, Noureddine Boutayeb a affirmé que ces zones sont totalement fermés compte tenu des indicateurs scientifiques et techniques bien définis. Les mesures adoptées dans ce sens portent sur l’interdiction de la circulation de et vers les quartiers sauf pour des raisons professionnelles ou sanitaires après présentation d’une autorisation exceptionnelle à cet effet, ainsi que les centres commerciaux de proximité et les grandes surfaces à partir de 20H00. D’autre part, il a assuré que le ministère de l’Intérieur a veillé à l’accompagnement de la nouvelle stratégique des autorités sanitaires en ce qui concerne le protocole des soins pour les cas symptomatiques qui nécessitent une hospitalisation. « En dépit des difficultés et des contraintes liées au virus et la longue durée de sa propagation, notre pays demeure capable de surmonter une telle situation, non seulement en œuvrant à contenir la crise et ses répercussions, mais en s’en servant comme une opportunité pour le décollage économique escompté et la consolidation de la cohésion sociale », a-t-il fait observer. Le ministère, a-t-il dit, veillera à l’instauration d’un protocole de suivi de la propagation du virus dans plusieurs villes à travers l’analyse d’échantillons des eaux usées pour la recherche de l’ADN du virus, de sorte à permettre d’identifier les foyers actifs. Noureddine Boutayeb a, dans ce contexte, affirmé que le Maroc comme les autres pays devront traverser une étape difficile dans la gestion de l’épidémie à l’approche de l’hiver, ce qui exige une plus grande mobilisation collective et une nouvelle dynamique dans la prévention et la lutte contre les risques que représente la pandémie. Il est question, selon lui, de promouvoir la conscience collective et de sensibiliser l’opinion publique nationale à la nécessité de ne pas faire preuve d’irresponsabilité face aux mesures de prévention du coronavirus. Il a de même insisté sur l’attention particulière accordée par l’Exécutif au Grand Casablanca au regard du nombre des cas d’infection et des décès enregistrés dans cette région, affirmant que la situation au niveau national reste sous contrôle même si elle suscite l’inquiétude. Le gouvernement avait pris une série de mesures au niveau du Grand Casablanca et des provinces de Berrechid et de Benslimane à partir du dimanche 25 octobre à 21h00 pour quatre semaines pour faire face à la propagation du coronavirus.



libe

A lire aussi

Laisser un commentaire