Cameroun: Bruxelles – Les Camerounais de la diaspora rendent hommage aux écoliers massacrés


L’attaque meurtrière d’une école par un commando, le 24 octobre 2020, s’est soldée par la mort d’au moins sept enfants de neuf à douze ans, pour la plupart abattus à bout portant dans leur classe de Kumba, au sud-ouest du Cameroun.

C’est aussi de l’extérieur du Cameroun que les associations de la diaspora se sont mobilisées à Bruxelles ce 31 octobre 2020, à l’initiative du CODE (Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora).

L’indignation était grande au sein des manifestants. Le nombre étant limité selon les organisateurs afin de respecter de respecter les règles et consignes des autorités belges en matière de securité sociale liées au Covid 19.

A Bruxelles, ce jour, le point ultime des activités était le dépôt symbolique d’une gerbe de fleurs à l’ambassade du Cameroun à Bruxelles, sous le regard hagard de plusieurs riverains et passants.

Tous les participants au cours de cette cérémonie d’hommage aux écoliers massacrés à Kumba au Cameroun le 24 octobre dernier ont été unanimes sur le fait qu’il est nécessaire de la part des autorités camerounaises de prendre d’urgence toutes les mesures nécessaires afin que les présumés assassins des civils dans le NOSO soient retrouvés avec diligence et mis aux arrêts.

Pour Ophilia Bi membre du CODE, il faut que la justice camerounaise puisse s’assurer que les présumés assassins des civils, que ce soit du côté des groupes armés séparatistes ou du côté de l’armée régulière bénéficient d’un procès équitable et punis conformément à la loi s’ils sont reconnus coupables.

Même son de cloche pour Olivier Awana qui souhaite plus loin, qu’une enquête exhaustive, indépendante et impartiale sur les violences dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest depuis le début de la crise soit mise sur pied.

Après le dépôt de la gerbe de fleurs, les organisateurs ont entonné , l’hymne national du Cameroun avant de se disperser abandonnant derrière eux de nombreuses bougies allumées et déposées à l’entrée de l’ambassade du Cameroun

Selon les organisateurs, il est question de rendre hommage aux écoliers massacrés au Cameroun sans oublier les victimes des multiples crises qui secouent actuellement le Cameroun.

Ils ont convenu de la prochaine étape de cette commémoration à savoir la vaste campagne d’information sur les crimes impunis au Cameroun. Une plainte est même envisagée en Belgique.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire