Afrique: Distinction – Le documentaire « Palimpsest of the Africa Museum » remporte le Filaf d’argent


Réalisé par le belge Matthias De Groof et la Congolaise Mona Mpembele, le documentaire a été récompensé au Festival international du livre d’art et du film (Filaf) qui s’est déroulé, de manière virtuelle, du 26 octobre au 1er novembre à Perpignan en France.

« Palimpsest of the Africa Museum », explique-on, documente la rénovation du Musée royal de l’Afrique centrale (aujourd’hui Africa Museum) en Belgique, en le présentant comme un processus de deuil esthétique, met en avant la complexité de sa transformation et montre, à travers les yeux de la diaspora africaine en Belgique, l’enjeu réel de sa rénovation : la décolonisation du Soi. C’est en 2013 que l’Africa Museum avait fermé ses portes pour rénover à la fois le bâtiment et l’esprit du musée.

Depuis 2012, Mona Mpembele est administratrice au comité de concertation du musée royal d’Afrique centrale avec les associations africaines (Comraf). « Nous sommes la voix des Africains au sein du Musée. L’initiative du Musée Royal d’Afrique Centrale ( MRAC ), rebaptisé depuis « Africa Museum », de créer ce bureau résultait du fait de l’image négative du Musée comme symbole de la colonisation, auprès des Africains, en général et des Congolais, en particulier. Les activités du Comraf et son existence étant peu connues du large public, j’ai voulu apporter un regard africain au Musée à travers un film documentaire. Aborder le poids d’un lourd héritage colonial qui suscite souffrance et tiraillements, au travers de différents sujets comme la propagation des préjugés hérités de la propagande coloniale, la question de la restitution, la décolonisation », a expliqué au Courrier de Kinshasa la réalisatrice Mona Mpembele.

Donner la parole aux Africains

Le Musée ayant entrepris le projet de décolonisation via sa rénovation, a expliqué la réalisatrice, a décidé de travailler en consultation avec le Comraf. Pour ce faire, le Comraf a mandaté un groupe de six experts africains pour discuter de la rénovation avec les responsables du Musée. « C’est dans ce contexte que j’ai rencontré Matthias de Groof, cinéaste belge, qui souhaitait réaliser un film documentaire sur le processus de décolonisation du Musée. Comme je souhaitais aussi réaliser un film documentaire donnant pour la première fois la parole aux Africains, nous nous sommes mis d’accord pour réaliser ensemble Palimpsest of the Africa Museum », a déclaré Mona Mpembele. Pour cette dernière, le film est le témoignage de ce processus complexe et révèle les difficultés du dialogue entre Africains et représentants du Musée. Il pointe du doigts le paradoxe de la volonté de décolonisation d’un des plus grands vestiges de la colonisation.

« La Belgique apporte la civilisation au Congo ». C’est ce que l’on pouvait lire en premier en arrivant au Musée avant la rénovation. Aujourd’hui le Musée est rénové, neuf. « Tout passe sauf le passé » est ce qu’on peut lire aujourd’hui en arrivant. Le film documentaire est le témoin de la complexité d’un débat au sein d’une vieille institution coloniale qui a longtemps véhiculé des préjugés et qui s’est lancé le pari de la décolonisation », a expliqué Mona Mpembele.

Palimpsest of the Africa Museum a été projeté à Lisbonne et est également programmé au festival « Interférences » à Lyon ainsi qu’à Florence ( Villa romaine), au festival dei Popoli, un festival de cinéma fondé en 1959.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire