Afrique: La France dévoile les grands axes de la Saison Africa 2020


Avec plus de 200 événements organisés dans toute la France métropolitaine et dans les territoires ultramarins, la Saison Africa2020 se déploiera de décembre 2020 à juillet 2021. A l’approche de son lancement, l’Institut français dévoile en quatre séquences les grands axes de cette Saison, qui met à l’honneur le caractère pluridisciplinaire de la Saison. Il s’agit de : art de vivre, recherche et économie, culture et idées.

Conçue pour être une plateforme d’apprentissage et de production participative des connaissances, la Saison Africa 2020 favorise les espaces de partage de savoirs et d’expérience. Chacun de ses projets est co-construit entre opérateurs français et africains et fait écho à un ou plusieurs thèmes de la Saison : Oralité augmentée, Economie et fabulation, Archivages d’histoires imaginaires, Fictions et mouvements (non) autorisés, Système de désobéissance.

La programmation de la Saison fera également la part belle aux sciences, à l’innovation et aux technologies. Le Focus Sciences, en partenariat avec des réseaux et des organisations professionnelles du continent africain, se déploiera principalement dans deux villes.

Paris avec Universcience à la Cité des sciences et de l’industrie. Toulouse avec Africa sciences, un hub art et sciences porté par : Toulouse Métropole, Africlap, la Cité de l’Espace, la Résidence 1+2, le Muséum de Toulouse, le Quai des Savoirs, Chercheurs d’Autres, le lycée professionnel Urbain Vitry et la maison d’éditions parisienne Présence Africaine.

Le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) remettra le Prix Tremplin à des équipes de chercheurs de France et d’Afrique.

Le Focus Innovation et Technologie est porté par : EMERGING Valley à Aix-Marseille, le salon Laval Virtual dédié à la réalité virtuelle et la réalité augmentée (VR/AR), le festival Bordeaux Geekfest autour des jeux vidéo et de leur impact sur les PIB des pays africains, la Chaire Unesco PETCD / Université Bordeaux

Montaigne, ArtyFarty à Lyon. Paris accueillera le Festival New Images, Africa for future par le CCA – Centre des Culture d’Afriques et des Diasporas, et le Forum Share Africa. Le Centre des monuments nationaux (CMN) invitera deux startups dans le cadre du programme l’Incubateur du patrimoine.

Tous ces forums, salons, foires et festivals ont été conçus en partenariat avec : le Digital LabAfrica (Afrique du Sud), Imisi 3D (Nigéria),PRATIC (Congo), Paradise Game (Côte d’Ivoire), l’école 3D Netinfo (Tunisie), African Game Dev (Tunisie), Africa in Colors (Rwanda), K-Lab (Rwanda), Afric’Up (Tunisie) et un réseau d’universités du continent africain.

La Saison en chiffres

Une semaine avant la conférence de présentation de la programmation, l’Institut français dévoile les chiffres majeurs de la Saison :

-Plus de 200 événements répartis sur 81 villes en France métropolitaine et ultramarine.

-200 opérateurs africains et 183 opérateurs français

-Plus de 450 projets dans les arts, les sciences et l’entrepreneuriat

-22 projets « Focus Femmes »

-15 Quartiers généraux

-274 projets portés par le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports

Africa 2020 sera aussi caractérisé par quelques évènements majeurs qui se dérouleront par ordre chronologique. Selon le programme, le lancement officiel de la saison interviendra le décembre 2020 1er décembre à la Carte blanche à El Anatsui Conciergerie au Centre des monuments nationaux (CMN) à Paris. Cet espace accueillera l’évènement jusqu’au 5 avril 2021. Le CMN invite l’artiste ghanéen El Anatsui à la Conciergerie pour sa première exposition monographique en France. La création in situ, qui s’inspire de l’histoire du site et du bâtiment, fait écho au Temps qui passe et appel à cinq éléments de la nature : l’eau, le vent, le bois, le métal, la pierre.

Signalons que El Anatsui est l’un des artistes contemporains internationaux les plus reconnus et passionnants de notre époque. Tout au long d’une distinguée carrière de quarante-cinq ans en tant que sculpteur et enseignant, il a abordé un large éventail de préoccupations sociales, politiques et historiques, et embrassé une gamme tout aussi diversifiée de médiums et de processus.

Le Sommet de Septembre – Mars 2021

Initialement prévu au mois de septembre 2020, et reporté à cause de la crise sanitaire, le Sommet de Septembre, qui garde son titre et sa nature de temps fort de mi-parcours de la Saison Africa2020, se déroulera durant tout le mois de mars 2021. Ce Sommet se décomposera d’une part en une série de forums dans des instituts culturels, de recherche ou d’enseignement supérieur, et d’autre part en une série de conversations dans des établissements partenaires de la Saison. Chaque forum (d’un à deux jours chacun) sera développé en partenariat avec une personnalité ou une institution africaine et comptera des intellectuels (historiens, philosophes, spécialistes des sciences sociales et politiques), des scientifiques et des créateurs (artistes, architectes, écrivains, cinéastes, entrepreneurs, etc.).

Chaque conversation est une discussion de deux heures entre deux personnalités, issues de secteurs professionnels différents, autour d’une même question.

Tigritudes : Rétrospective de cinéma africain

Tigritudes est un cycle de 77 projections de cinéma panafricain et de films de la diaspora de 1956 à 2021, présentés par ordre chronologique, permettant au public d’appréhender le champ de la circulation des formes, des luttes et des idées. Des œuvres de tout genre et de toute durée (animation, documentaire et fiction) se mêleront au cinéma expérimental et à quelques œuvres d’art numérique. Tigritudes proposera une programmation ample, accessible et éclectique afin de partager avec un public aussi large que possible la diversité, l’inventivité et la vitalité d’un cinéma atteint d’une sous-diffusion chronique.

Au-delà de la programmation, un cycle spécial pour le jeune public (contes, récits d’initiation, films d’animation… ) sera accompagné d’ateliers thématiques (recycle et fabrique, dessins à animer, programmation de courts-métrages sur un thème commun, etc.).

Afin de sortir du schéma classique« projection/débat » avec un réalisateur, des conversations entre les cinéastes autour de la programmation permettront de confronter les regards, les esthétiques, les générations, les problématiques pour faire résonner des histoires de cinéma à l’échelle d’un continent.

Bibliothèque Chimurenga

Sur invitation du Centre Pompidou, le collectif Chimurenga (Afrique du Sud) propose une nouvelle édition de la Bibliothèque Chimurenga. La Bibliothèque Chimurenga est une intervention continue qui produit des connaissances en vue de « re-imaginer » la bibliothèque comme un laboratoire de curiosité étendue, de réflexion critique, de rêverie, d’implication sociopolitique, de fête et de lecture. Elle se matérialisera par l’installation dans l’espace de la Bpi d’une cartographie mettant en relation l’archive « visible » des Black Studies présente dans la collection de la bibliothèque, avec une archive « cachée » qui provient de la production intellectuelle, artistique et politique des noirs dans le monde francophone.

Cette mise en relation se manifeste par des signets entre les livres figurant des ouvrages importants des Black Studies. Puis des lignes au sol, dont le parcours est scandé par des citations sélectionnées par des chercheurs, invitent les visiteurs à parcourir la bibliothèque.

Ces lignes convergent alors au deuxième niveau de la Bpi où se déploient cartes mentales, images et vitrines documentaires en lien avec les axes de recherche du collectif Chimurenga.

Défilé de la Biennale de la danse de Lyon

La Biennale de la danse de Lyon est, tous les deux ans, l’un des événements majeurs de la rentrée culturelle en France. Le Défilé festif et participatif, organisé dans la ville pour lancer la Biennale, est internationalement reconnu. Il est aussi une très grande fête populaire avec plus de250 000 spectateurs dans les rues de Lyon et 4 000 participants. Décalé à 2021 en raison de la crise sanitaire, le défilé sera entièrement dédié à la créativité africaine dans le cadre de la Saison Africa2020.

– Les douze groupes du Défilé seront co-construits par des chorégraphes, des danseurs, mais aussi des plasticiens, décorateurs et scénographes africains, en partenariat avec des structures locales.

En amont du Défilé, plus de trente artistes originaires de dix pays (Afrique du Sud, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée, Maroc, RDC, Sénégal, Tunisie, Togo) seront en résidence de création sur l’ensemble du territoire Auvergne -Rhône-Alpes.

Des spectacles live au rendez-vous

Plusieurs spectacles, concerts, expositions et ateliers de pratiques amateurs sont envisagés dans le cadre des résidences en écho au Défilé.

Durant ce premier week-end de juin 2021, plusieurs opérateurs organiseront simultanément une série de concerts de musique électro, rap, hip-hop et afrobeat dans différentes villes de France.

Quid de la Saison Africa 2020 !

Initiée par Emanuel Macron, Président de la République Française, la Saison Africa2020 est un projet hors norme conçu autour des grands défis du 21èmesiècle (progrès social, technologie, climat / environnement, citoyenneté, défis économiques).

Cette Saison est une invitation à regarder et comprendre le monde d’un point de vue africain. Dédiée aux 54 Etats du continent africain, la Saison se déroulera sur tout le territoire français (métropole et territoires ultra-marins) de décembre 2020 à juillet 2021. Elle comptera plus de 200 événements organisés sur tout le territoire national, en France métropolitaine et outre-mer.

La Saison Africa2020 est mise en œuvre par l’Institut français avec le soutien du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, du ministère de la Culture, du ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Elle est organisée en partenariat avec l’Agence française de développement et compte avec la participation des collectivités territoriales, partenaires de l’Institut français. La Saison bénéficie également du soutien exceptionnel du Comité des mécènes d’Africa2020, et de ses partenaires médias.

L’Institut français est l’établissement public chargé de l’action culturelle extérieure de la France. Sous la double tutelle du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et du ministère de la Culture, il contribue activement à la diplomatie culturelle de la France.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire