Afrique: L’art, un moyen de lutter contre la discrimination à l’égard des personnes albinos


Au Mozambique, des peintures murales visent à mettre fin à la stigmatisation à l’encontre de ces personnes

Une organisation locale au Mozambique utilise le pouvoir des images pour lutter contre la discrimination. Azemap, une association composée de bénévoles qui soutiennent les personnes atteintes d’albinisme, a entrepris de réaliser des peintures murales sur les murs de cinq écoles dans le province de Tete, en collaboration avec Human Rights Watch. Chaque peinture murale représente deux fillettes souriantes, dont l’une est atteinte d’albinisme, au-dessus du message : « Les albinos sont des personnes comme vous ! »

Au cours des deux dernières années, j’ai rencontré de nombreuses personnes atteintes d’albinisme au Mozambique qui doivent lutter dans leur vie quotidienne, non pas en raison de leur condition physique, mais à cause de la discrimination et de l’ostracisme au sein de leurs propres communautés. Les autorités font peu pour combattre cette stigmatisation ou subvenir à leurs besoins.

« Les gens lançaient des pierres sur moi, et je devais me cacher », a expliqué Rosa, âgée aujourd’hui de 34 ans, en décrivant son enfance. Son père a abandonné sa famille en raison de l’albinisme de Rosa. « Les gens me disaient: « Tu n’es pas une personne, tu es une sorcière. » Ou bien ils me traitaient d’animal, en disant que la couleur de ma peau n’était pas celle d’un être humain. »

Rosa fait partie des dizaines de personnes atteintes d’albinisme que nous avons interrogées dans la province de Tete. L’albinisme est une maladie rare, causée par un manque de mélanine ou de pigmentation de la peau, des cheveux et des yeux. Presque tous les personnes à qui nous avons parlé sont confrontées à la stigmatisation et à la discrimination. Les enfants doivent faire face à d’importants obstacles à leur éducation. Ils sont souvent harcelés par les autres élèves et parfois même par les enseignants, et peu d’écoles ne proposent des solutions pour leur permettre de suivre plus facilement les cours, en tenant compte de leurs troubles visuels.

Pour que cela change, le gouvernement du Mozambique devrait démanteler les barrières systémiques auxquelles les personnes atteintes d’albinisme sont confrontées, et chercher à transformer les attitudes sociétales.

Si ces peintures murales peuvent toucher quelques cœurs et esprits, elles pourront également contribuer à offrir un avenir plein d’espoir à Rosa et aux nombreuses autres personnes atteintes d’albinisme dans ce pays.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire