Bobo-Dioulasso : « Julinio le Cerveau » dédicace son deuxième album intitulé « Deuxième mère »


« Julinio le Cerveau », à l’état civil Julien Stanislas Ouédraogo, est un artiste musicien, auteur-compositeur, danseur et chorégraphe, né dans la capitale culturelle du Burkina, Bobo-Dioulasso. Il vient de mettre sur le marché discographique son deuxième album intitulé « Deuxième mère », en hommage à la mère. La présentation de cet opus de dix titres a eu lieu dans l’après-midi de ce mardi 3 novembre 2020, dans la ville de Sya.

Cet album de belle facture, baignant dans les sonorités musicales variées, est chanté en dioula, français et mooré. Il aborde les maux qui minent le quotidien des Burkinabè. A travers cette œuvre musicale, l’artiste veut rendre hommage à la femme et à la mère de façon particulière, d’où le nom de l’album et du premier titre, « Deuxième mère ».

Dans cet album, Julinio le Cerveau, qui se présente comme la nouvelle étoile montante du coupé-décalé burkinabè, a collaboré avec d’autres artistes nationaux (Eva 1er et Djely Karim) et des artistes internationaux dont Dj Léo de la Côte d’Ivoire. A l’en croire, l’album a été enregistré au Mali, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso, avec des arrangeurs de « marque » tels que Hermann Djédji, Demda, Matayus et Patrick Défoulé.

Les conférenciers dont l’artiste Julinio le Cerveau à l’extrême gauche.

Julinio le Cerveau s’est d’abord forgé dans la danse depuis les années 2007 auprès des artistes tels que Rovane, le regretté Dj Tifis, Mister Habib, Huberico Dj et bien d’autres pointures de la musique burkinabè. Après de nombreux sacres dans les compétitions de danse, il va s’essayer pour la première fois dans un studio de la place, en signant, en 2013, un premier single intitulé « Mogo koura », qui signifie « une nouvelle personne » en langue dioula.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire