Burkina Faso: Paiement de la redevance du droit d’auteur


Le Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA) a reçu, le mardi 3 novembre 2020 à Ouagadougou, trois partis politiques pour le paiement des droits d’auteurs.

Le ballet des partis politiques pour s’acquitter des redevances du droit d’auteur pour les campagnes présidentielle et législatives de novembre 2020 se poursuit.

Ainsi, trois partis et formations politiques ont sacrifié à la tradition. Il s’agit de l’Alliance travailliste pour le développement (ATD) qui a payé une somme de 100 000 FCFA, le Mouvement des jeunes patriotes pour le progrès (MJPP/SAHA) avec 300 000 FCFA, et le Mouvement « Sens » à hauteur de 300 000 FCFA.

La cérémonie de réception des chèques est intervenue le mardi 3 novembre 2020 dans les locaux du BBDA à Ouagadougou. Selon le représentant de ATD,

Sam Djiguiba Ouédraogo, premier suppléant sur la liste, au regard de la loi, son parti est venu apporter sa contribution. Tout en soulignant que sa formation politique vient de s’acquitter de 100 000 FCFA au lieu de 500 000 F CFA.

A cet effet, M. Ouédraogo a promis que le reliquat sera versé les jours à venir. A la suite de l’ATD, Hamsa Kiendrébéogo du MJPP/SAHA a déclaré que la première motivation est due au fait que le droit d’auteur est nécessaire pour la survie des artistes dans la création.

« Un artiste sans droit d’auteur est empêché de survenir à ses besoins », a-t-il fait savoir avant d’ajouter que ce paiement, pour son parti, demeure une obligation.

A son tour, le porte-parole du mouvement « SENS », Angélain Poda, a expliqué que ce geste contribue à l’éclosion de la culture. A l’entendre, le premier principe fondamental de son mouvement est la valorisation du patrimoine culturel.

Car, a-t-il signifié, pour redevenir Burkinabè, à partir de notre culture, il faut la construire. De plus, Me Poda a confié que dans le cadre de la campagne, le mouvement entend faire usage des œuvres artistiques.

Par ailleurs, le secrétaire de la structure, Lansa Moise Kohoun, a souligné que ce geste entre dans le cadre du plaidoyer mené par son département afin d’expliquer le bien-fondé du paiement de la redevance du droit d’auteur en période électorale.

Et cela, a-t-il dit, fait suite à la loi 048 qui stipule que toute œuvre artistique exploitée, exige un paiement de droits aux créateurs.

A l’occasion, les responsables du BBDA ont salué les efforts des partis à jour et invité les autres à leur emboîter le pas pour le bien-être des créateurs.

Et ce, à travers ce slogan « aimer son peuple, c’est aimer sa culture et aimer sa culture c’est prendre soin de ses acteurs. Aimer sa culture c’est s’acquitter de la redevance du droit d’auteur ».



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire