Burkina Faso: Gestion du droit d’auteur – Des artistes mécontents


Le Syndicat national des artistes musiciens du Burkina (SYNAMUB) a organisé, le mardi 3 novembre 2020, à Ouagadougou, un sit-in devant les locaux du Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA), pour exiger la satisfaction de sa plateforme revendicative minimale.

Les militants du syndicat national des artistes musiciens du Burkina (SYNAMUB) ne sont pas satisfaits de la gestion de leurs droits d’auteur. Ils ont initié, à cet effet, le mardi 3 novembre 2020, un sit-in devant le siège du Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA).

« Les artistes et créateurs burkinabè sont payés de manière aléatoire. Le BBDA ne dispose pas, en effet, à ce jour, d’un logiciel unique de comptabilisation.

Et c’est ce que nous réclamons en cette matinée », a déclaré le SG du SYNAMUB, l’artiste- musicien, Abdoul Kader Ouattara alias Almamy KJ.

En outre, concernant les différents fonds destinés à soutenir les artistes face aux effets pervers de la maladie à Coronavirus, il a soutenu que la plupart des bénéficiaires n’ont pas encore perçu leurs dûs.

C’est pourquoi, le SYNAMUB exige, entre autres, à travers sa plateforme revendicative minimale, une publication des listes exhaustives et nominatives des bénéficiaires du Fonds exceptionnel de solidarité (FES), la transparence dans l’attribution du Fonds de promotion culturel (FPC), un audit financier du BBDA avec la participation des organisations d’artistes et la dotation de tous les médias audiovisuels d’un logiciel unique de comptabilisation des œuvres musicales exploitées.

Que fera le SYNAMUB en cas de non-satisfaction de sa plateforme revendicative ? Répondant à cette question des journalistes, le reggaeman Almamy KJ a indiqué que les militants du SYNAMUB engageront d’autres actions pour « mieux se faire entendre ».



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire