Burkina Faso: VIème édition du Festival du film scientifique – Les ODD au cœur des productions cinématographiques


L’Institut Goethe du Burkina Faso en collaboration avec l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et l’Institut du son et de l’image (ISIS) ont lancé la VIème édition du festival du film scientifique au Burkina Faso le mardi 3 novembre 2020, à Ouagadougou.

Placé cette année sous le thème « Objectifs du Développement Durable », le festival du film scientifique au Burkina Faso est à sa VIème édition. Organisé par l’institut Goethe du Burkina Faso en collaboration avec l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et l’Institut du son et de l’image (ISIS), les activités du festival ont été lancées avec la projection de film « Mbudha, sur les traces des chimpanzés» de la biologiste Anne Laudisoit, le mardi 3 novembre 2020, à Ouagadougou.

Pour le représentant délégué de l’IRD au Burkina Faso, Fabrice Courtin, c’est un honneur pour lui d’assister à l’ouverture de ce festival qui vise à promouvoir le cinéma scientifique au pays des Hommes intègres, déjà reconnu pour être la capitale du cinéma africain.

« Le choix du thème de cette édition traduit leur volonté de contribuer à la vulgarisation des 17 objectifs du développement durable (ODD) qui vise une amélioration holistique du bien-être des populations », a-t-il justifié.

M. Courtin a indiqué que ce festival a la particularité de relier le monde scientifique au grand public et au monde du cinéma. Il a soutenu que cet événement, permet la production de films de haute qualité, qui font naitre lors des projections au grand public des débats et des échanges entre la recherche et la société.

Quant au représentant du directeur général de l’ISIS, le directeur des formations initiales et continues dudit institut, Patrice Bazie, ce festival est vraiment à apprécier et à encourager car les films projetés sont scientifiques. Il a salué la collaboration entre la recherche et le cinéma à travers des productions cinématographiques qui abordent des thématiques de recherches de doctorants. Car, selon lui, cela permet de vulgariser les résultats des recherches scientifiques et aux amateurs du cinéma de savoir ce qui se passe dans le monde scientifique.

Pour la conseillère pédagogique de l’Institut Goethe Burkina, Verena Passig-oulaï, le festival du film scientifique se déroule dans 34 différents pays. Elle a fait savoir que ladite activité a débuté en 2015 au Burkina Faso et c’est ainsi que se tient cette année sa VIème édition.

Elle a indiqué que cette année, il y aura entre autres des projections de films au grand public et dans la dizaine de lycées et collèges partenaires et d’un atelier en ligne sur la production de films scientifiques. « Trois films vont être produits en collaboration avec l’ISIS, dont un à Ouagadougou et deux à Bobo-Dioulasso », a-t-elle laissé entendre.

Pour le participant, par ailleurs coordonnateur de l’association des journalistes et communicateurs scientifiques, Karim Namoano, le film qu’il vient de visionner parle du parcours d’une personne qui s’est engagée à faire de la recherche et de découvrir la biodiversité d’une partie de la République démocratique du Congo.

Il s’est réjoui de cette production cinématographique, qui lui a permis de découvrir, de mieux comprendre l’exploitation des résultats obtenus et les difficultés que les chercheurs vivent. M. Namoano a invité les populations à prendre massivement part aux activités du festival du film scientifique au Burkina Faso.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire