Afrique du Nord: La marocanité du Sahara est un fait historique avéré par la culture, l’économie et le droit (juriste français)


Paris — La marocanité du Sahara est un fait historique avéré par la culture, l’économie et le droit, a souligné Me Hubert Seillan, avocat au Barreau de Paris, Président de la Fondation « France Maroc, Paix et Développement ».

Dans une lecture du discours de SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 45-ème anniversaire de la Marche Verte, Me Seillan, membre de la Plateforme internationale pour le Sahara marocain a indiqué que «tous ceux qui connaissent ce vieux et beau pays du Maroc n’ont aucune hésitation sur le sujet du Sahara, parce que sa marocanité est un fait historique avéré par la culture, l’économie et le droit. Rappelons que plus qu’une monarchie au sens européen, ce fut un Empire qui a étendu son influence sur tout le Nord-Ouest de l’Afrique».

Evoquant la dernière résolution 2548 du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur le Sahara, M. Seillan, professeur de droit et auteur a expliqué que « ce texte normatif, à caractère contraignant, réunit en effet les meilleures garanties pour un avenir serein des provinces du sud au sein de la communauté marocaine ».

Il a rappelé que le Conseil de sécurité de l’ONU a pris note de la proposition marocaine d’autonomie et s’est félicité des efforts sérieux et crédibles du Maroc pour aller de l’avant vers un règlement politique, ce qui constitue, selon lui, « un appel au réalisme et au pragmatisme ».

Evoquant l’ouverture par plusieurs pays frères et amis de consulats dans les villes de Laayoune et Dakhla, M. Seillan a précisé qu’il s’agit là d’une « orientation majeure » qui signifie que « ces pays ont déjà très majoritairement acté la marocanité du territoire en y installant des délégations consulaires ».

Il a affirmé, par ailleurs, que lorsque le Conseil de sécurité se félicite des mesures et initiatives prises par le Maroc en matière des droits de l’homme, «c’est le Maroc démocratique qui est ainsi reconnu », ce qui constitue « une leçon déterminante accablante pour les censeurs systématiques ».

Et d’ajouter que l’enjeu en définitive n’est pas seulement marocain, mais régional, africain et européen. Car le Sahara marocain est «un territoire charnière qui conditionne la paix et le développement sur cet axe Nord-Sud. Ainsi l’avenir de l’ensemble sera protégé par son passé».



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire