Alpha Condé: « Nous savons ceux qui ont voulu brûler la Guinée et les pays complices… » | Africa Guinee


CONAKRY-Alors qu’il vient d’être élu pour un troisième mandat, Alpha Condé évoque un « complot », qui visait la Guinée et dont les complices seraient certains Etats. Il s’est cependant abstenu de citer des noms.

Le vainqueur de la présidentielle du 18 octobre annonce l’arrestation de 22 mercenaires. Il s’exprimait au perron du palais Sékhoutourea après s’être offert un bain de foule dans la foulée de la confirmation de sa victoire ce samedi 07 novembre.    

« Malgré toutes les menaces, tous les guinéens se sont mobilisés, particulièrement les femmes et les jeunes, nous avons eu presque 80% de participation. Le peuple de Guinée a montré sa détermination à défendre sa souveraineté. Depuis 1958, le peuple a montré qu’en Guinée, c’est lui qui décide, pas quelqu’un d’autres« , a-t-il déclaré quelques heures après la proclamation des résultats de la présidentielle le donnant vainqueur.

Sans citer de nom, Alpha Condé dit connaitre tous ceux qui ont voulu mettre le feu en Guinée et leurs complices. Il prévient toutefois que ce qui l’intéresse, c’est le développement de la Guinée.

« Nous savons tout le complot qu’il y avait. J’ai dit sur Rfi et France24 qu’un candidat va s’autoproclamer ensuite se réfugier dans les ambassades et qu’il avait décidé d’attaquer partout (…) nous venons d’arrêter 22 jeunes mercenaires, nous savons tous les gens qui ont voulu mettre le feu en Guinée qui n’a jamais connu de rébellion, de guerre civile, ou encore de coup d’Etat. Les présidents Sékou Touré et Conté sont morts au pouvoir.

Donc ceux qui imaginaient que notre armée qui a complètement changé allait être entrainée, ceux qui ne veulent pas que la Guinée avance et qui étaient complices, nous les connaissons tous. Les pays qui étaient complices, nous les connaissons, mais ce qui nous intéresse, c’est que la Guinée avance. Nous regardons devant, mais on n’est pas dupe. Les présidents passent, les peuples restent. C’est pourquoi, je ne m’occupe pas de l’attitude de tel ou tel chef d’Etat. Parce que lui et moi allons passer, mais les peuples vont rester« , a lancé le président Condé.

Selon lui, « si la France et l’Allemagne qui ont eu trois guerres en un siècle, sont aujourd’hui dans l’Union Européenne avec une même monnaie, il n’y a pas de raisons que nous et nos voisins, ne puissions pas avoir une monnaie unique et avoir une intégration économique parce que ça été toujours ma bataille. Nous sommes certains que l’Afrique est l’avenir du monde à condition que nous soyons unis« , a-t-il martelé.

Nous y reviendrons !

Africaguinee.com

 



africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire