Archidiocèse de Ouagadougou : Des fidèles chrétiens de la paroisse Saint Augustin de Bissighin en pèlerinage marial à Yagma


Le dimanche 8 novembre 2020, soit le 33e dimanche du temps ordinaire ou encore dimanche des pauvres, un pèlerinage paroissial s’est déroulé tout au long de la journée, au sanctuaire Notre Dame de Yagma. Des chrétiens catholiques venus de la paroisse Saint Augustin de Bissighin pour prier Dieu par Marie à travers la récitation du chapelet, l’enseignement, la célébration eucharistique, l’adoration du Saint Sacrement et des chants d’action de grâce.

Le pèlerinage paroissial est un évènement annuel. Comme à l’accoutumée, les fidèles chrétiens de la paroisse Saint Augustin de Bissighin n’ont pas manqué à ce rendez-vous. Venus des douze coordinations que compte la paroisse, ils ont, tout au long d’une journée, exprimé leurs intentions de prière à Dieu trois fois saint par l’intercession de Notre Dame de Yagma. Les pèlerins ont prié pour la paix, le bon déroulement des élections couplées du 22 novembre au Burkina Faso. Le message phare adressé aux pèlerins en cette année fut la recherche et la sauvegarde de la fraternité universelle.

Le curé de la paroisse Saint Augustin de Bissighin, Basile Paré, a indiqué que la particularité du pèlerinage 2020 réside dans l’appel pressant du Saint père, le pape François, à vivre la fraternité universelle dans son dernier encyclique « frateli tutti », c’est-à-dire « tous frères ». A l’entendre, la fraternité dont traite le pontife est aussi menacée dans les familles chrétiennes car dit-il, « il existe au sein des communautés chrétiennes des familles où l’entente fait défaut, pas de dialogue entre le couple. Bref, il ne fait pas bon vivre dans certains couples chrétiens ». Il a trouvé qu’il était nécessaire sinon urgent de partager le contenu de cette lettre pontificale avec les fidèles de Bissighin, a mentionné le curé.

Le curé de la paroisse, père Basile Paré (droite), le vicaire, père

Trois intentions de prière

Aussi a-t-il été demandé aux paroissiens d’apporter trois intentions particulières pour les présenter à Dieu par l’entremise de Notre Dame de Yagma. La première présentée au moment de la récitation du chapelet du matin, la deuxième lors de l’adoration du Saint Sacrement et la dernière qui a été brulée pour que la prière du jour monte comme un encens vers Dieu source de tout bien.

Par ailleurs, « le projet qui nous tient à cœur est la construction de notre paroisse » a fait savoir le premier représentant de la paroisse. Tout en remerciant et en félicitant les paroissiens de Bissighin pour leur mobilisation, leur engagement et leur détermination pour l’érection d’un édifice consacré au culte chrétien, le curé a lancé un appel à toutes les personnes de bonne volonté à laisser parler leur cœur pour que main dans la main ils puissent bâtir l’église de la paroisse Saint Augustin de Bissighin.

La chorale

Le contenu de l’encyclique du souverain pontife a été livré par le vicaire de ladite paroisse, père Donatien Agadjo. Parue (l’encyclique) le 3 octobre 2020, elle est compartimentée en deux grands mouvements : le constat d’un monde en perte de vitesse en ce qui concerne la fraternité universelle et un appel adressé au peuple de Dieu de la part du successeur de Pierre à prendre un engagement collectif au dialogue.

« Nous avons saisi cette occasion pour faire savoir aux fidèles le contenu de cette lettre. Il était de bon ton de nourrir nos fidèles chrétiens du message enrichissant du pontife afin de les mettre au rythme de l’église » a laissé entendre le conférencier du jour. Puis il a souhaité que le message du pape s’enracine dans les cœurs des fidèles chrétiens pour un monde plus humain, plus fraternel. Pour finir, le père Donatien a invité ses paroissiens à poursuivre la réflexion sur cette note du pape qui est applicable dans tous les niveaux de la vie.

Des pèlerins (enfants) au pied de la croix

Des âmes innocentes

Sur cette colline du sanctuaire montent des pèlerins et pèlerines pour déposer au pied de la croix leurs demandes et intentions de prières. C’est ainsi, que l’on peut voir des bouts de papiers avec des écriteaux. Certains témoignages sont touchants et compatissants. C’est le cas de ces enfants presque innocents accompagnés par leur tante. Ils disent (les enfants) être venus au pied de la croix prier pour le repos en Dieu de l’âme de l’oncle d’un de leur camarade. Ce qui a fait que la mère de ce dernier n’a pas pu prendre part à ce pèlerinage parce qu’elle s’est rendue au lieu du décès.

L’un d’eux en classe de CM2 a confié : « En plus de cela, j’ai prié pour la paix au Burkina Faso en cette période des élections. J’ai prié aussi pour que Jésus sème le grain de l’amour dans le cœur des terroristes qui tuent des innocents. Le maître a dit que l’insécurité fait que dans notre pays des enfants ne partent plus à l’école, beaucoup d’écoles sont fermées. Enfin, j’ai dit à Jésus que je suis le seul enfant, que j’ai 11 ans et je n’ai pas de petit frère. Je veux que Jésus me donne un petit frère. » Ces derniers croient dur comme fer que leurs vœux seront exaucés.

Des pèlerins et pèlerines au pied de notre de yagma

La paroisse Saint Augustin de Bissighin a fêté ses 15 ans d’existence le 28 août 2019. Elle compte 12 coordinations avec une soixantaine de communauté chrétienne de base (CCB). La paroisse est sous la direction des religieux « Fils de Marie Immaculée ». La première pierre pour la construction a été posée lors de la célébration des 15 ans. Selon le curé, Basile Paré, le budget estimatif pour la nouvelle église est de 700 000 000 FCFA.

Dofinitta Augustin Khan (Stagiaire)

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire