Cameroun: Alerte à la grippe aviaire – Le pays prend ses dispositions


Le Minepia invite les opérateurs de la filière à suspendre les importations d’œufs, de poussins et autres intrants suite à la découverte de foyers de contamination dans plusieurs pays européens ces derniers jours.

« J’ai l’honneur de vous demander d’informer les opérateurs de la filière avicole de surseoir momentanément aux importations des poussins d’un jour, des œufs à couver et autres produits avicoles en provenance des pays infectés ». Extrait de la correspondance du ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia), Dr Taïga, adressée hier 09 novembre au président de l’interprofession avicole, François Djonou. Le Minepia invoque comme raison « l’apparition récente et la propagation des foyers de l’influenza aviaire hautement pathogène au Danemark, en Allemagne, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Russie et en Israël ». Des pays à partir desquels le Cameroun s’approvisionne en intrants avicoles. Cette mesure vise donc à éviter « l’introduction de la maladie dans notre territoire par voie d’importation », explique le Dr Taïga.

Afin de la faire respecter, le Minepia a également adressé une lettre à ses collaborateurs, notamment le directeur des services vétérinaires et le directeur du développement des productions et des industries animales. Il est demandé à ces derniers de « renforcer la surveillance aux frontières et faire appliquer rigoureusement les mesures d’inspection sanitaire vétérinaire conformément à la décision du 25 juillet 2006 interdisant l’importation de certaines espèces sensibles à [la] grippe aviaire et de certains matériels d’élevage ». Par ailleurs, pour un monitoring constant, le ministre instruit que des rapports hebdomadaires d’activités menées sur le terrain lui soit adressés. Des dispositions qui devraient permettre d’éviter l’épizootie de grippe aviaire comme ce fut le cas en 2016 et 2017.

Selon une note de l’agence fédérale belge pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA), depuis le 20 octobre dernier, « plusieurs cas de grippe aviaire hautement pathogène de type H5N8 ont déjà été détectés chez des oiseaux aquatiques sauvages (cygnes et canards) aux Pays-Bas, dont certains à moins de 100 km de la frontière belge. » Un foyer a également été identifié dans une exploitation avicole de reproduction dans ce pays. Pour cette structure, le virus aurait migré des Pays-Bas, où il aurait été introduit par les oiseaux migrateurs provenant de Russie (où des cas sont détectés depuis le mois de mai) et du Kazakhstan, avant de se répandre dans les populations locales d’oiseaux. Des pays tels que la France ont déjà commencé à prendre des mesures. Le 05 novembre dernier en effet, 46 départements français ont été placés, par mesure de précaution, en risque « élevé » d’introduction de la grippe aviaire par les oiseaux migrateurs.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire