Cameroun: Bikok – Les enjeux des régionales


Des rencontres restreintes ont été organisées à cet effet vendredi dernier avec les conseillers municipaux et les chefs traditionnels des cinq groupements de cet arrondissement.

Des rencontres de proximité regroupant des militantes et militants, mais aussi des conseillers municipaux et les chefs traditionnels des 2è et 3è degrés ont marqué la célébration du 38è anniversaire de l’accession du président Paul Biya à la magistrature suprême à Bikok, dans le département de la Mefou-et-Akono, région du Centre. Pendant ces rencontres tenues le 6 novembre dernier dans les cinq groupements de cet arrondissement (Evindisi, Nyomo, Bikop, Meyila et Oman), les responsables des organes de base de la section Rdpc et des sous-sections Ofrdpc et Ojrdpc Mefou-et-Akono-Est, ont entretenu leurs camarades sur les enjeux de la prochaine élection. Ainsi, les échanges ont porté sur le thème : « mobilisons-nous toutes et tous derrière le président Paul Biya, pour l’avènement d’une décentralisation garantissant le développement local dans la paix et l’unité renforcées et l’intégrité du territoire sauvegardée ». Bien plus, Au cours de cette causerie éducative et politique, les responsables politiques locaux ont « développé la stratégie la plus appropriée pour garantir le plein des voix au Rdpc lors du scrutin annoncé », a-t-on appris.

Cette célébration s’est donc déroulée selon l’esprit et la lettre de la circulaire du secrétaire général du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), Jean Nkueté. Dans ce document, le secrétaire général a demandé à ses camarades militants de « veiller spécialement à la sensibilisation des conseillers municipaux et des autorités traditionnelles qui doivent bien connaître l’importance du vote qu’ils sont appelés à effectuer le 6 décembre 2020, puisqu’ils constituent les collèges électoraux du scrutin du 6 décembre 2020 ».

Aussi, dans le but de faire respecter les consignes sanitaires anti-Covid édictées par le gouvernement, le secrétaire général du Rdpc a interdit des regroupements et meetings populaires.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire