À cause du Brexit, le Kent pourrait bientôt devenir les “toilettes de l’Angleterre”



Depuis l’officialisation du Brexit, les aires de repos du Kent sentent l’urine et sont jonchées d’excréments faute de toilettes propres disponibles. Des militants préviennent que cela risque d’empirer après le 31 décembre.

“Si des W.-C. spéciaux ne sont pas mis à la disposition des milliers de chauffeurs routiers retenus dans le comté pendant des heures par les contrôles aux frontières suite au Brexit, le Kent pourrait bien devenir les ‘toilettes de l’Angleterre’ en moins de huit semaines, mettent en garde des militants”, relate The Guardian.

Avec le Brexit, de nouveaux contrôles dans les ports du Kent sont apparus, entraînant une multitude de bouchons. Ce sont eux qui sont à l’origine de la dégradation de l’environnement autour des routes. Certains militants expliquent que les routes du Kent sont jonchées de bouteilles d’urine et de sacs d’excréments. Ils ajoutent que cela ne va faire qu’empirer si des moyens ne sont pas mis à disposition des camionneurs.

“Cela pourrait vite devenir dégoûtant”, affirme Phil Silkstone, un responsable régional de Unite, qui représente de nombreux chauffeurs routiers :

Notre principale préoccupation, c’est le bien-être de nos chauffeurs, mais aussi celui des habitants alentour. Ce ne sera agréable pour personne si des milliers de camionneurs doivent utiliser les buissons pour se soulager autour des parkings pour camions. Tout ce dont nous avons besoin, c’est de toilettes et d’installations sanitaires adéquates. Il ne faut pas attendre janvier pour commencer à les installer, il faut le faire dès maintenant !”

Il précise qu’il ne s’agit pas de menace mais de réalité, s’il n’y a pas assez de toilettes à disposition les camionneurs iront dans les buissons.

Mise en danger de la santé

Phil Silkstone a écrit aux députés du Kent et à des centaines de conseillers dans le sud-est de l’Angleterre pour les avertir du problème. D’autant plus que pour lui, au vu de la pandémie de Covid-19 qui persiste, cela représente une potentielle mise en danger de la santé des camionneurs.

Mike Sole, un député libéral démocrate à Canterbury et l’un des destinataires de la lettre, a déclaré :

Même si de tels comportements alimentent le mécontentement et sont répugnants, ils suscitent également un courant de sympathie vis-à-vis des conducteurs. Il est indispensable que le gouvernement contribue à mettre en place des installations adéquates pour les routiers, qui jouent un rôle si important dans le maintien de l’activité économique.”

Source

L’indépendance et la qualité caractérisent ce titre né en 1821, qui abrite certains des chroniqueurs les plus respectés du pays. The Guardian est le journal de référence de l’intelligentsia, des enseignants et des syndicalistes. Orienté au

[…]

Lire la suite





A lire aussi

Laisser un commentaire