Burkina Faso: L’observateur Toubabou de Thibault Bluy – Zola à Ouagadougou


« L’Observateur Toubabou » est le livre que Thibault Bluy a publié cette année 2020 aux Editions du Net et qui contient les grands reportages et les carnets de voyage qu’il a publié dans l’Obs Paalga entre 2014 et 2015. Un retour sur les années de gésine d’un autre Burkina Faso porteur de rêves de changement, mais qui se confrontait au terrorisme et aux milices d’autodéfense. Tout cela dans une langue inimitable, tissée de mots anciens et de trouvailles.

Thibault Bluy a fait un stage d’une année entre 2015 et 2016 à l’Observateur Paalga. Nanti d’un diplôme de sciences politiques, le jeune Français débarque à Ouaga pour travailler à l’Obs. Il quitte rapidement le quartier chic de la « Zone du bois » pour se retrouver dans un studio, un « entrer-coucher » comme on dit ci, dans le quartier populeux de Palg-la-yiri. Et juché sur sa motocyclette Yamaha Crypton, il parcourt les ruelles de Ouaga à la recherche de l’info. Cette immersion dans la population lui permet de serrer au plus près les réalités du pays et d’offrir un témoignage de premier plan du Burkina ce cette époque. Comme un horloger, il examine le détail, la petite pièce du rouage politique et garde aussi la bonne distance pour embrasser l’ensemble du regard. C’est sans doute pour cela que le directeur de l’Observateur Paalga, Edouard Ouédraogo parle dans la préface de l’ouvrage, de « Zola à Ouaga ».

Cet ouvrage nous fait revivre le putsch de septembre 2015 mené par le régiment de sécurité présidentielle (RSP) avec le général Gilbert Diendéré aux commandes et la résistance citoyenne qui s’est ensuivie, le Tour du Faso avec ses champions et les amoureux des deux roues. Evoquant la démocratie au Burkina, on a les portraits des deux grands candidats à l’élection présidentielle, Zéphirin Diabré et Roch Marc Christian Kaboré de 2015. Cinq ans après, en ce mois où court la campagne pour les élections de 2020, l’analyse de Bluy sur le paysage politique, sur la donne ethnique dans le choix du candidat, les portraits des deux candidats, tout cela éclaire ces élections à venir. Et l’attentat du Capuccino en janvier 2016. Un récit des premières heures et premiers jours après l’horreur, quand le Burkina Faso émerge peu à peu de sa stupeur. On trouve aussi les premières frondes des milices d’auto-défense Koglweogo contre l’autorité de l’Etat, dans l’Est du pays. La seconde partie est consacrée à la découverte du pays, un voyage dans l’Ouest, à Banfora et des échappées belles au Ghana et en Côte d’Ivoire.

Tout cela est servi par une écriture entrainante, le journaliste globe-trotter tissant la trame d’un récit qui vous prend au collet et ne vous lâche plus. La langue de Thibault Bluy est un régal, il a trouvé une recette qui puise dans les mots anciens et assaisonnée de trouvailles renversantes, d’africanismes et de mots nouveaux dont les plumitifs de L’Observateur Paalga ont le secret. Une langue au carrefour de l’académisme et de la francophonie tel un plat français avec des ingrédients burkinabè.

Le livre est disponible dès le vendredi 13 novembre 2020 au siège de L’Observateur Paalga et dans les jours à venir dans les librairies du Burkina Faso au prix de 5 000 F CFA.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire